Mons Pour la première fois depuis quatre éditions du Doudou, les Grandes Orgues ont fait frissonné la descente de la Châsse.

C'est fait ! La châsse a été descendue de son nid de la Collégiale Sainte Waudru. La Ducasse rituelle est donc officiellement ouverte ce samedi soir. Moment fort et attendu des festivités du ce week-end de la Trinité, la descente de la châsse est toujours un moment très intense pour les Montois. Au cours d'une cérémonie aussi solennelle qu'émouvante, la châsse renfermant le corps de Sainte Waudru a quitté l'enceinte de la Collégiale devant plusieurs centaines de personnes qui ont pu toucher les reliquaires afin de marquer leur attachement à celle par qui tout a commencé.

La cérémonie a débuté sur le coup de 20 heures. Au son des trompettes thébaines, des choeurs et des timbales, un premier cortège s'est élancé depuis la sacristie. C'est alors que les Grandes Orgues restaurées ont à nouveau pu rugir et faire frissonner toute la Collégiale. En restauration durant ces quatre dernières années, ces Orgues étaient attendues de tous afin d'apporter encore davantage de symbolique et de grandiose à l’événement.

Une fois descendues, les reliques on été placées sur le brancard que huit personnes, dont Saint-Georges, porteront ce dimanche. Comme les traditions l’exigent, le Doyen a encensé la châsse et le reliquaire du chef placé dans une chapelle latérale, avant de conclure la première partie de cette cérémonie avec une prière. Les restes sacrés ont quant à eux été confiés par l’autorité religieuse aux représentants de l’autorité civile. Elio Di Rupo, qui a sans doute vécu sa dernière descente de la châsse en tant que bourgmestre, a été accompagné de ses échevins et conseillers communaux pour en assurer la protection hors de l’église lors de la Procession de ce dimanche matin.

Pour marquer la fin de la cérémonie, l’air du Doudou a résonné dans toute la bâtisse. Le carillon s'y est ensuite également mis pour faire profiter tous les Montois et le Chambourlettes (les invités de la Ducasse). Ce sont ensuite des centaines et des centaines de mains qui se sont bousculées pour tenter d'approcher et de toucher les reliquaires. Parait-il, cela porte bonheur et protection !

Ce dimanche, la châsse sera déposée sur le Car d'Or et tirée par six chevaux de trait, qui donneront de ce fait le coup d'envoi de la journée la plus attendue de l'année.