Mons Le groupe de volleyeurs a réuni près de 90 combattants pour aller à la corde.

Parmi la foule de guerriers venus se mesurer au combat se trouvaient les Smash Dragons, un groupe pas comme les autres... 87 combattants vêtus de t-shirs oranges avec un logo en forme de ballon de volley-ball sur le torse. En référence, évidemment, à leur sport. Tous ou presque sont volleyeurs. "Il y a des joueurs de tous les clubs de la région : la JS Baudour, Saint-Luc Mons, Frameries, Quaregnon-Wasmüel, ...", explique Benjamin Cantineau, fondateur du groupe.

Présents à une cinquantaine l'an dernier, le groupe a quasiment doublé d'effectif pour cette édition 2018. "Cette année, nous avons voulu éteindre notre groupe avec des proches des volleyeurs pour pouvoir être encore davantage présents au combat."

Même s'il ne s'agit officiellement que de la seconde participation des Smash Dragons au combat, le groupe existe depuis de nombreuses années. "Tout a commencé il y a 15 ans", poursuit Benjamin Cantineau. "Nous nous étions donnés rendez-vous à l'un des cafés de la Grand-Place. Mais nous n'étions qu'une petite dizaine. Puis, au fur et à mesure, cet endroit est devenu le repère des volleyeurs. Au point que cette année, nous étions 87 à prendre part au combat et aller à la corde."

Et le combat fut très rude... "C'était difficile à cause de la chaleur qui était très forte", assure Loïc Cloosen, ancien volleyeur de la JS Baudour. "Mais la stabilité et l'unité du groupe a fait en sorte que chacun d'entre nous a pu repartir avec son souvenir." Un crin du dragon que les Smash Dragons ont bien mérité !

© AVPRESS