Mons Dominique D. avait foncé sur Marvin et son chien sur la Place Verte.

Deux dossiers de violence étaient retenus contre Dominique D., un Dourois d’une trentaine d’années devant la 6e chambre correctionnelle de Mons. Le premier volet concerne une tentative de meurtre perpétrée le 28 décembre 2013 sur la pace Verte à Dour. Le second volet remonte aussi à l’année 2013, où Dominique s’en était violemment pris à sa compagne à coups de poings.

Dans son jugement, le tribunal a joint les deux dossiers et a condamné le Dourois à une peine de trois ans d’emprisonnement, dont deux ans ferme avec sursis probatoire. Pour les premiers faits, Dominique était monté dans sa camionnette blanche, s’était rendu sur la place Verte à Dour et avait foncé sur Marvin et son Rottweiller. Il n’avait pas hésité à monter sur la bordure pour percuter Marvin, qui promenait son chien.

Le prévenu a reconnu les faits mais nie l’intention d’homicide. La scène a été filmée par les caméras de vidéo surveillance qui témoignent de l’élément intentionnel de l’acte. L’expert a établi que lors du choc, la vitesse de la camionnette s’élevait à 45 km/h et qu’aucune trace de freinage n’avait été relevée sur la route. Sa victime, blessée aux jambes, ne doit son salut qu’à son réflexe. L’intention homicide dans le chef de Dominique a été retenue.

L’excuse de provocation, plaidée par la défense, n’a pas non plus convaincu le trio de juges. Devant le tribunal, le prévenu a prétendu avoir été agressé, un mois plus tôt, à coups d’extincteur par Marvin. Aucune plainte n’a été déposée. Il avait aussi expliqué, durant l’audience, que Marvin l’avait menacé de le "défoncer". Là non plus, le tribunal n’a pas adhéré. "Cette menace ne s’est pas concrétisée et n’avait pas le caractère requis par la loi pour excuser le fait que le prévenu aurait foncé sur lui en véhicule."

Pour les autres faits de violence envers sa compagne, les faits ont aussi été déclarés établis. Pour cette année 2013, particulièrement violente envers autrui, Dominique a écopé d’une peine de prison clémente mais doit se soumettre à des conditions probatoires telles que trouver un travail, modérer sa consommation d’alcool et dédommager ses victimes.