Mons 40.000 Dourois et Framerisois sont concernés par la nouvelle astuce environnementale du ministre Carlo Di Antonio en vue d’éradiquer le déchet le plus sauvage de Wallonie

Sur les trottoirs, les bords des routes, les sentiers, les fossés ou les cours d’eau, la canette vide jetée sur la voie publique est l’un des fléaux rencontrés en Wallonie en terme de propreté publique. Le ministre de l’Environnement Carlo Di Antonio (cdH) vient d’annoncer une mesure pour le moins populaire et choc : chaque canette abandonnée dans la nature collectée dans 24 communes pilotes pourra être échangée contre 5 cents de bon d’achat ! Dour et Frameries soit près de 40.000 personnes peuvent participer à cette action choc.

“Les canettes font partie des déchets sauvages les plus courants. Si elles doivent être jetées dans une poubelle, force est de constater que ce geste simple est souvent oublié en Wallonie, générant un problème majeur en terme de propreté publique,” déplore Carlo Di Antonio. “Ce projet de reprise des canettes abandonnées dans la nature sera organisé en Wallonie dès la rentrée soit en septembre.”

Le but de cette opération est de dissuader l’abandon de déchets dans la nature et de réduire leur nombre en encourageant le ramassage des canettes abandonnées. L’objectif est de pouvoir tester le potentiel d’amélioration de la propreté publique via une prime de retour appliquée aux canettes. Sont concernés les citoyens et les organisations des communes pilotes et donc quelque 40.000 personnes qui résident à Dour et à Frameries.

Les communes participantes sont 24, elles sont réparties en deux groupes. Dour et de Frameries sont dans le même groupe. Deux scénarios de reprise de canettes usagées seront testés alternativement et de manière progressive pendant deux ans. Les Dourois et les Framerisois pourront ramener des canettes soit via un système de reprise automatisé (à l’aide d’une machine spécifique qui détecte la matière et/ou la forme) soit via un système de reprise manuel (via le personnel communal).

“Au terme de la première année, le bilan comparé des deux scénarios permettra de procéder à des ajustements éventuels pour la suite du projet. Une évaluation avant, pendant, après de l’impact sur le sac bleu et sur la propreté publique accompagnera également l’opération”, indique le cabinet du ministre Di Antonio. Les citoyens et organisations des communes participantes pourront ramener les canettes abandonnées qu’ils auront ramassées dans leur espace public : soit dans une machine de reprise soit dans un point de collecte communal.

Précisons que par canette abandonnée rapportée, une prime de retour de 5 centimes sera délivrée à chaque déposant sous la forme d’un bon d’achat à faire valoir dans des commerces locaux partenaires de l’opération. Cette prime sera financée par le secteur de l’emballage.

Enfin, seules les canettes retrouvées sur la voie publique peuvent être rapportées. Les boissons conditionnées en canette et consommées à domicile doivent bien être jetées dans le sac PMC ou ramenées dans un recyparc. Plus de détails sur le déroulement de cette opération seront communiqués au lancement du projet, dès septembre.