Mons

La police poursuit ses contrôles mais ne signalent pas de faits majeurs

En ce quatrième jour de Dour Festival, la zone de police des Hauts-Pays poursuit ses contrôles, en collaboration avec la zone de police boraine et les douanes. Ce samedi, ce sont 50.000 festivaliers qui sont présents sur le site des éoliennes. Malgré cette forte fréquentation, aucun problème majeur n’est à signaler.

La police annonce ainsi que trois arrestations administratives ont été opérées tandis qu’aucune ne s’est avérée nécessaire durant la nuit. Sur les dernières 24 heures, ce sont 1000 interventions de la Croix-Rouge qui ont par contre été nécessaires. La chaleur, la consommation d’alcool et l’enthousiasme qui règne sur la plaine n’aident probablement pas en la matière.

Côté contrôles, la zone de police boraine, qui opère sur les routes avoisinantes du site, ont procédé à l’interception de 162 véhicules. 25 PV pour conduite sous influence ont été dressés tandis que 300 grammes de stupéfiants et 350 euros ont été saisis. 13.000 euros ont aussi pu être récupérés par le service des taxes. 13 PV ont été rédigés par les services des douanes. Notons encore deux saisies pour le moins particulières : la première concerne 150 grammes de chocolat au cannabis, la deuxième un camion chargé d’alcool.

Enfin, la zone de police communique sur une intervention menée lundi dernier, avant le festival donc, du côté de Quiévrain. Le service d’Enquêtes et de Recherche a procédé à l’arrestation de deux personnes soupçonnées de deal et a procédé à la saisie de 255 grammes de stupéfiants, de deux balances de précision, de 815 euros, de deux gsm, de deux voitures, d’une moto et de matériel électronique.