Mons

L’enjeu est de taille pour les équipes qui doivent prendre leurs marques sur un nouveau site 

Le Dour Festival célèbre cette année son 30e anniversaire. La machine est donc bien rodée mais pas question pour autant de se reposer sur ses acquis. Pour preuve, pour la toute première fois depuis sa création, l’événement quitte la plaine de la machine à feu pour s’installer un peu plus loin, au pied des éoliennes.

© Laetitia Solimando
 

Depuis la fin du mois de mai, les équipes sont mobilisées. Début juin, le montage a officiellement débuté. “Nous repartons d’une page blanche. Mais tout se passe très bien jusqu’ici, d’autant plus que nous avons du bon temps. L’un des grands chapiteaux est monté, la structure des autres aussi. Les plaques de roulage sont installées, les villages artistes et régie sont montés. L’installation des bars débute, tout comme l’espace VIP.”

Pour les équipes qui œuvrent sur le site, l’enjeu est de taille et l’erreur n’est pas permise. “Nous avons débuté le montage plus tôt justement pour éviter le stress inutile. Il s’agit d’un nouveau site, nous devons nous adapter, prendre nos repères.” Concrètement, le site et le parking seront installés à proximité directe des éoliennes, là où le parking avait été installé l’an dernier. Le parking de cette édition 2018 prendra quant à lui place au bout du camping 2017.

“Il s’agit d’une année test, rien ne dit que nous ne reviendrons pas en partie sur le site de la machine à feu. Nous verrons comment les choses se passent cette année et nous envisagerons la suite.” Rappelons que c’est l’arrivée potentielle de Zalando dans la région, en partie sur le site occupé jusqu’ici par le festival, qui avait poussé l’organisation à chercher un plan B.

Au total, ce ne sont pas moins de 200 à 250 personnes qui travaillent actuellement chaque jour sur le site. Dans les semaines à venir, ce chiffre grimpera à 400 ou 500 pour atteindre, en période de festival, le nombre de 3000 volontaires. Tous postes confondus, ce sont 8000 personnes qui avaient travaillé sur le site l’an dernier.