Mons Petit passage en revue, non exhaustif, des concerts qui devraient valoir le détour

Ce n’est pas parce qu’on pose ses pénates à Dour qu’il faut négliger les préceptes d’une bonne hygiène de vie. Vendredi sera donc l’occasion de prendre sa dose de vitamines et de pratiquer ses quelques heures d’exercices quotidiens.

Pas de Véronique, ni de Davina à Dour. Mais The Bronx et Atari Teenage Riot feront l’affaire. Les premiers nous viennent de Los Angeles et leur rock aux tendances punk-hardcore a déjà conquis le festival en 2016. Quant à Atari Teenage Riot, on ne les présente plus. Les Berlinois signent leur cinquième passage à Dour et n’ont rien perdu de leur rock aux accents techno. Ça va dépoter.

L’affiche du vendredi fait la part belle au reggae. On pointera au rayon des perles à découvrir la productrice italienne Sista Habesha. Pour ce qui est des incontournables, rendez-vous sur la Last Arena avec Protoje, digne héraut du Reggae Revival.

Une fois de plus, le game belge est à l’honneur avec Krisy, L’Or du Commun ou encore Caballero & Jeanjass. Bien de chez nous aussi, mais davantage tourné vers une pop envoutante, les Bruxellois de BRNS.

À ne pas manquer, évidemment, Mogwai et Soulwax, qui devraient assurer le show. Enfin, pour le côté décalé du jour, les Forever Pavot et leur univers dément devraient valoir le détour.