Mons

Il a pourtant été dépollué il y a plusieurs années 

En Juin 2015, la SPAQuE réalisait des prélèvements dans les sols et les eaux souterraines de la zone Covadec du site n°1 Ferrand, situé à Elouges. D’autres actions avaient déjà été entreprises entre 2010 et 2011 : la SPAQuE avait procédé à des travaux de déconstruction des bâtiments et d’une ancienne cheminée, à la suite de quoi quelque 8000 tonnes de déchets, essentiellement des plastiques stockés par la société Covadec, avaient été évacués. En 2011, ce sont 11.000 tonnes de déchets plus anciens mélangés à des terres polluées qui avaient été évacuées.

Aujourd’hui, le site est dépollué mais il n’a pas encore fait l’objet d’une réhabilitation. La commune de Dour avait pourtant pour projet de le transformer en espaces verts, en l’occurrence une vaste zone Maya. "La dépollution du site Covadec est toujours sous monitoring pour ce qui concerne les terres profondes", précise Pierre Carton, échevin. "La propriété du fond est toujours en attente d'une décision judiciaire, ce qui gêne le déploiement effectif du projet tel que l'installation de ruches dans le cadre d'un plan Maya. Concernant la partie terril de Ferrand, la commune a manifesté son intérêt pour l'acquisition mais un accord sur le prix n'a pas pu être trouvé avec l'actuel propriétaire." D'autant plus que le terrain convoité serait enclavé puisque les terrains à front de rue ne sont pas mis en vente.

"Nous gardons l'objectif de ramener ce site dans le patrimoine communal. Une faune et une flore exceptionnelles ont pu s'y développer (malgré le passé industriel et minier du site, ndlR) et nous souhaiterions permettre au public d'en profiter. Ce site, une fois réhabilité, permettrait de compléter l'offre douroise en matière de site ludique tout en faisant la part belle à la nature."