Mons

Seuls les endroits réservés et les façades pourront être utilisés par les candidats

Si certains candidats ont d’ores et déjà débuté leur campagne de visibilité en vue du scrutin d’octobre prochain, la campagne électorale à proprement dit ne pourra débuter officiellement qu’à partir du 14 juillet prochain, soit trois mois pile avant que les électeurs ne se rendent dans les bureaux de vote.

Durant cette période électorale, les candidats sont donc soumis aux règles se rapportant à l’affichage, à la propagande et aux dépenses électorales. À Dour cette année, cette période sera un peu particulière. Ce mardi, le conseil communal a en effet validé une proposition portée depuis des années par le bourgmestre en titre, Carlo Di Antonio (cdH), consistant à ne pas autoriser la pose d’affiches électorales sur les voiries, piquets et poteaux divers installés sur le domaine public.

« Les affiches ne pourront être apposées que sur les quelques panneaux posés par la commune à proximité des bureaux de vote et, bien entendu, sur les propriétés privées des personnes qui le souhaitent », explique Carlo Di Antonio. « Limiter l’affichage pour les élections, cela contribue à présenter l’environnement, à éviter des actions de promotion excessives et inutiles. J’espère que ce n’est pas la tête, même souriante d’un candidat, qui oriente le choix de l’électeur… ».