Mons

Certains festivaliers misent sur le confort et la qualité

Depuis ce mercredi soir, des milliers de festivaliers se sont installés sur la plaine du Festival de Dour. Si l’événement était particulièrement attendu, beaucoup ne sont pas prêts à abandonner leur confort durant ces cinq jours de festivités. Ça tombe plutôt bien puisqu’en plus du camping traditionnel, l’organisation propose plusieurs formules d’hébergement.


Nouveauté de cette année, le Comfort Camping, accessible aux détendeurs d’un ticket comfort uniquement. Situé à proximité immédiate du site des concerts, il donne aussi accès à un parking réservé plus proche de l’entrée, à une zone sanitaire confortable, équipée de toilettes avec chasses d’eau ainsi que des douches gratuites. Petit extra, pas vraiment indispensable puisque le thermomètre atteint les 28°, un sauna est accessible gratuitement.


Les festivaliers devaient par contre se munir de leur matériel de camping pour pouvoir séjourner au sein du Comfort Camping… Ce qui n’est pas le cas au niveau du village, qui accueille aussi bien des tentes que des tipis, des festihuts (normales ou XL), des festicabins, flexotels ou encore des bellepads.

Enfin, la troisième formule, le Green Camping, s’adresse plutôt aux amoureux de l’environnement puisque les valeurs y sont durables. Pas question de transformer le site en dépotoir à ciel ouverte, les festivaliers s’engagent à respecter une charte environnement, au risque de devoir quitter la zone sans dédommagement ni remboursement. Une alternative qui séduit et qui a fait ses preuves l’an dernier puisque le défi zéro déchet avait été relevé haut la main.