Mons Suite à une interpellation d’Éric Thiébaut, le ministre Jambon a annoncé l’installation d’une antenne supplémentaire dans la région pour étoffer le réseau Astrid

Les policiers ne vivent pas des jours faciles. Outre les interventions qui deviennent de plus en plus délicates, les moyens, parfois dérisoires, qui leur sont alloués sont pour certains en désuétude. Face à ce constat qui touche notre région, et notamment au niveau de la couverture du réseau Astrid (le réseau censé permettre aux services de secours de communiquer efficacement, NdlR), le député-bourgmestre Éric Thiébaut (PS) a récemment interpellé le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (NVA) sur le sujet.

Suite à l’interpellation du député-bourgmestre d’Hensies, mettant notamment en lumière la vétusté du réseau dans la région montoise, lequel n’aurait connu aucune modification depuis sa mise en service en 2001, le ministre Jambon (NVA) a présenté les retours obtenus par Astrid. "Pour ce qui concerne la situation du réseau Astrid dans la région montoise, la couverture est optimale. Ces dernières semaines, l’Astrid Service Centre n’a reçu aucune plainte de la part des zones de police de la région."

Malgré l’absence de plainte et la couverture évaluée comme optimale, le ministre de l’Intérieur Jambon apprend également que des avancées sont néanmoins prévues dans les prochaines semaines. "Dans le cadre du plan d’investissement Astrid, une antenne-relais supplémentaire sera installée à Stambruges (Beloeil). Cela augmentera encore la qualité du niveau de service dans la région."

Une nouvelle qui rassure Éric Thiébaut, qui connaît bien les rouages policiers et donc les réalités de terrain, notamment de par son mandat de président du collège de la zone de police des Hauts-Pays. "Bien que les communications d’urgence aient été renforcées, essentiellement à Bruxelles, toutes les zones de police locale ne sont pas logées à la même enseigne. Aujourd’hui, certaines d’entre elles sont toujours confrontées à des couacs sur le terrain et expriment leurs inquiétudes" , confie Éric Thiébaut.

Et le socialiste d’ajouter : "Effectivement, dans la zone de Mons par exemple, on souligne que le réseau Astrid date de 2001 et que d’ici dix ans le modèle actuel sera obsolète s’il n’est pas revu. Il me revient que de nouvelles fréquences seront absolument nécessaires pour répondre aux besoins d’une communication moderne." Ce à quoi le ministre Jambon a annoncé que le réseau Astrid entendait suivre l’évolution technologique de l’univers des télécommunications pour l’orienter au profit de ses utilisateurs, et que de nouveaux services seraient également prévus, par les opérateurs commerciaux.

Pour rappel, le réseau Astrid avait durement été mis en cause lors des attentats de Bruxelles. Plusieurs failles avaient été détectées, ce qui a justifié depuis lors l’adoption d’un plan d’investissement pour améliorer son fonctionnement sur le terrain. Un plan d’investissement qui promettait de voir de nombreuses antennes s’ériger, sur Bruxelles évidemment, mais également un peu partout en province.