Mons

Bonne nouvelle pour les sportifs de la commune de Boussu. D’ici la semaine prochaine, ils pourront investir l’agora space, actuellement en cours d’aménagement au quartier de l’Alliance. Basket, football, volleyball,… Plusieurs disciplines pourront être pratiquées dans le confort d’infrastructures flambant neuves.

« Les travaux suivent le cours, ils devraient être terminés dans le courant de la semaine prochaine si tout se passe bien. Je me réjouis sincèrement de voir ce projet aboutir car il est vieux de dix ans ! », souligne le bourgmestre, Jean-Claude Debiève (PS). « J’ai toujours eu la volonté d’installer un maximum d’attractions pour les jeunes et les enfants mais le processus a pris plus de temps que prévu. »

En effet, le collège a dû faire face à quelques contretemps. « Il fallait aménager les terrains, certaines autorisations avaient été refusées. Nous avions également commandé des installations en bois avant de faire marche arrière au profit de structures en métal, plus solides. Les jeunes qui me sollicitaient à l’époque sont aujourd’hui adultes, parfois parents… Mais ils verront que j’ai tenu ma promesse. Tout vient à point à qui sait attendre.»

Si cet espace sportif est subsidié à hauteur de 70%, la commune a décidé de poursuivre ses investissements sur fonds propres au profit de la jeunesse et plus globalement de l’ensemble de la population. Ainsi, au parc de Glattignies, ce sont plusieurs appareils de musculation qui ont été installés. « C’est également un projet qui datait de plusieurs années. Il est possible de travailler les bras, les jambes,… C’est relativement complet. »

D’autres engins devraient être installés à la rue de Binche et plus tard dans le parc du château de Boussu. « À côté de ces appareils de sport, nous devrions installer des jeux pour enfants. Au niveau du château, nous apporterons une attention particulière aux installations, nous voulons que ça s’intègre au lieu, que ce soit différent de ce que l’on peut retrouver ailleurs. »

Ca bouge donc dans tous les sens du terme à Boussu. « Je suis un bourgmestre heureux même si j’aurais aimé que tout cela se fasse plus rapidement… Chaque jour, j’apprends qu’il faut être patient ! »