Mons

La décision est liée à trois conditions à régler avant le 31/01

Le sort de la gobeleterie Durobor n’est pas encore scellé. De longs débats se sont déroulés, lundi, au sein de la 8e chambre du Tribunal de Commerce de Mons, présidée par Me Marie-Claude Grégoire.

Les mandataires judiciaires, Me Etienne Francart et Me Delbar, ont rappelé la situation dans laquelle se trouvait la gobeleterie voici quelques mois. Ils ont souligné l’importance de cette reprise, d’autant que seul un candidat s’est manifesté.

Le candidat repreneur est un Consortium composé de la société H2 Partners (spécialisée dans la reprise de sociétés en difficultés), de Sobodec/Decover et de Thibaut Van Hövell, dont le nom est associé à Lunch Garden.

Le Tribunal du Travail de Mons, section La Louvière, a donné jeudi dernier son aval à la reprise. Plusieurs obstacles ont émergé. Ils rendent la conclusion de la reprise plus complexe qu’il n’y paraît.

Plusieurs conditions avaient été posées tant du côté des syndicats que des repreneurs. Pour les premiers, il fallait que le repreneur garantisse la commande de divers produits, emballages, matériaux et l’investissement sur les fours.

Pour les seconds, trois éléments devaient être acquis : l’obtention du financement de la Sogepa, le règlement d’un problème de pollution sur le site (tous deux devraient être réglés fin de semaine) et surtout, le retrait d’une intervention volontaire introduite jeudi par deux délégués de Durobor, qui n’ont pas été repris (voir par ailleurs).

“Nous voulons que cela soit finalisé dans les meilleurs délais” , a indiqué Me Francart. Le conseil de la S.A. Durobor, Me Demolin, a suggéré à la juge Grégoire, de prononcer un jugement contenant des conditions suspensives. Celle-ci a validé l’homologation dans l’après-midi.

Si les conditions sont levées pour le 31 janvier au plus tard, l’exécution de la cession, pourra être effective dès le 1er février. C’est en effet la date ultime à laquelle, la S.A. Durobor pourra assurer le paiement des travailleurs.



© La Dernière Heure 2012