Mons Récolter des légumes et les manger sur place, c’est possible !

Une nouvelle saison s’annonce pour l’Orée du bois. La ferme écaussinnoise propose à ceux qui le souhaitent de récolter eux-mêmes leurs légumes. Et une fois de plus, ils devraient être nombreux à sillonner les champs pour revenir aux sources et savourer les produits de la terre.

Mieux, cette année, les adeptes de l’autorécolte devraient même pouvoir consommer sur place les fruits de leur labeur. L’équipe de l’Orée du bois entend en effet investir dans un foodtruck. Le camion des délices sera installé en bord de champ et permettra de consommer directement ce qui a été récolté.

"Notre troisième saison est en préparation, avec plus de 200 variétés de légumes en pleine croissance, commente Virginie Gilbert de l’Orée du bois. Lors des récoltes précédentes, de nombreuses personnes nous demandaient si nous n’avions pas un petit jus à servir sur le champ. D’autres nous envoyaient aussi les photos des plats qu’ils avaient préparés avec les légumes de la ferme. Tout ça nous a donné l’idée de réaliser quelques aménagements qui permettront de prolonger le plaisir de la récolte par une dégustation sur le champ."

Et c’est grâce à un foodtruck que la magie devrait opérer. "Pour un brunch ou un goûter, poursuit Virginie Gilbert. Et nous proposerons des jus de légumes, des tartinades, des quiches, des soupes, des burgers végétaux ou encore des gâteaux. Les légumes seront évidemment à l’honneur !"

L’Orée du bois a vu le jour grâce à la volonté d’une bande d’amis qui voulait vivre selon le principe d’autonomie alimentaire. L’idée était de pouvoir manger ce qui était cultivé et d’éviter ainsi au maximum les grandes surfaces. Très vite, ces amoureux de la nature ont eu envie de partager cette expérience avec d’autres. La ferme de l’Orée du bois a ainsi ouvert ses champs au grand public. Chaque année, ils sont nombreux à venir faire leur récolte.

Désormais, ils pourront également consommer sur place. Difficile de faire mieux en termes de produits frais et de circuits courts : l’aliment ne quittera même pas le champ pour tomber dans l’assiette. Évidemment, cette ferme qui évolue en dehors de sentiers battus n’est pas sponsorisée par une grande multinationale. Aussi, pour pouvoir investir dans son foodtruck, l’équipe de l’Orée du bois lance une campagne de crowdfunding avec des contreparties pour le moins alléchantes. Toutes les infos sur ekifin.be.