Mons

Les travaux devraient être totalement terminés en octobre prochain

Cette fois ça y est. Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension Elia a débuté le démontage de la liaison Ciply-Pâturages. Cette liaison aérienne, qui relie les postes électriques de Ciply et de Pâturages a vécu puisqu’elle date de 1932. Comptant 66 pylônes sur une distance de 8,1 kilomètres, elle présente d’importants signes d’usure. Au regard de cette réalité et afin de garantir la sécurité des citoyens, Elia a décidé de procéder au démontage complet de la liaison.

L’actuelle liaison de 70 kV, équipée en deux ternes, traverse les communes de Mons, Quévy, Frameries et Colfontaine. Afin de procéder à son démontage complet, le gestionnaire a prévu un chantier en plusieurs étapes. Ainsi, en août dernier, des travaux de fiabilisation étaient menés. Dans le courant de ce mois de mai, les portiques en bois seront placés de part et d’autre des routes afin de soutenir les conducteurs lors du démontage.

À la mi-juin, Elia devrait procéder au démontage complet des conducteurs avant de passer au démantèlement des pylônes et des fondations. Fin octobre, si le chantier n’a pas pris de retard, l’opération devrait être totalement bouclée. « Nous nous engageons à maintenir une communication proactive tout au long du chantier. Des contacts réguliers seront pris avec les communes afin de les tenir informées des étapes du chantier et de son avancement », insiste le gestionnaire de réseau.

Au moins de juin, une brochure sera également distribuée aux riverains concernés par ce démontage afin de leur présenter la nature du chantier, la méthodologie utilisée et le planning prévisionnel. Le site web (www.elia.be), le numéro gratuit 0800/18.002 et une adresse mail spécifique (riverains@elia.be) sont également à disposition de ceux-ci.

« Grâce à une collaboration étroite avec Ores, qui finalise ses travaux de consolidation sur le réseau, nous pouvons procéder au démontage de la liaison sans mettre en péril l’alimentation électrique de la région. Les travaux sur le réseau d’Ores permettront d’assurer à court terme la sécurité d’approvisionnent. »

Si le démontage de cette liaison était indispensable pour des questions de sécurité, Elia estime tout autant indispensable de procéder à son remplacement via une liaison souterraine. « Cela reste primordial tant pour assurer la sécurité d’alimentation que pour répondre au futur développement économique de la région, et ce compris l’intégration des énergies renouvelables. »

Un projet auquel de nombreux riverains des communes concernées (Mons, Quévy, Frameries, Colfontaine) se sont déjà dits opposés. « Une nouvelle équipe analyse les différentes alternatives. Notre objectif étant de proposer, à terme, une solution concertée avec toutes les parties prenantes du projet. »