Mons

Le Montois tourne la page et se lance un nouveau défi

En mai dernier, Emmanuël Houdart, fondateur de la Maison des Maths (MdM), annonçait la fermeture de l’établissement malgré un agenda bien chargé et la réussite de ce projet innovant. Il y a quelques jours, le fondateur subissait un nouveau coup de massue en apprenant que la MdM rouvrirait finalement ses portes en septembre prochain grâce à une nouvelle équipe.

D’abord amer, le Wallon de l’année 2018 a finalement décidé d’aller de l’avant et de se lancer dans une nouvelle aventure. Ce lundi à 18 heures précises, le site internet ExplOraMath sera officiellement lancé, rendant les choses un peu plus concrètes ! “Rien ne pourra m’enlever mes idées, ma créativité. Je pars sur quelque chose de très différent de ce que j’ai pu faire avec la MdM mais avec toujours cet objectif d’expliquer et de vulgariser les mathématiques”, annonce-t-il.

Et c’est sous la forme de spectacles que ce dernier souhaite y parvenir. “Il y a quantité de spectacles sur les arts de la parole, la danse, l’expression corporelle, etc. mais très rarement autour des mathématiques. J’ai donc envie de poursuivre ce que je pense faire de mieux, sans prétention, en développant des spectacles à destination des élèves de maternelles et de primaires et des “showférences” à destination des élèves du secondaire.”

Le Montois a déjà de l’expérience en la matière puisqu’il avait créé et joué avec succès le one-man-show “Very Math Trip”. “Il est important d’éveiller les enfants aux mathématiques dès le plus jeune âge. Non pas pour qu’ils fassent carrière dans le domaine, mais au moins pour qu’ils n’arrivent pas à l’école avec cette appréhension, cette angoisse liée à l’apprentissage de cette matière Les mathématiques sont encore trop souvent anxiogènes voire traumatisants !”

Aujourd’hui, Emmanuël Houdart entend tourner la page de la Maison des Maths. “Il a fallu prendre le temps, comprendre et accepter la situation. Cela n’a pas été une décision facile à prendre, se relancer dans un projet ne se fait pas sans dépenser beaucoup d’énergie. Mais je suis fier et heureux de retenter ma chance. Je vais revivre le même challenge qu’à l’époque, à savoir se demander si les écoles suivront et répondront à l’invitation. Personnellement, je fais le pari que oui.”