Mons

Une chose est sûre, le Kid a la musique dans la peau, et ce, depuis tout petit. "J’ai commencé la musique à l’âge de 13 ans. Le premier disque que j’ai acheté était celui de Louis Armstrong" se souvient le DJ. Et, comme tout fan de musique qui se respecte, Kid Noize fait dans l’éclectisme. "Je suis un grand fan des groupes à concepts comme Kiss ou encore Iron Maiden. Tout cela m’a influencé étant plus jeune", sans oublier Kurt Cobain de Nirvana et le king de la pop, Michael Jackson. "J’ai été formaté par la culture américaine et évidemment par Michael Jackson qui a réussi à ajouter une dimension extraordinaire à son personnage. Ce n’est pas que de la musique, c’est un art de vivre". C'est également ce qu'il tente de faire à travers le personnage et l'univers qu'il a créé autour de sa musique.

À l’écoute de ses différents morceaux, il est aisé de percevoir toutes les influences qui composent ses mélodies. "Toute la musique qui me touche m’influence, mais cela met beaucoup de temps à être digéré et assimilé avant que je puisse y apporter ma patte". Des touches funky, aux sonorités dubstep en passant par l'électro, Kid Noize arrive à mélanger subtilement les sons, à se les approprier pour ensuite nous les servir sur un plateau d'argent. "J’ai clairement une culture pop dans la construction des morceaux mais il y a de la dubstep et de l’électro avant tout".

Le DJ Bruxellois s’inscrit également dans une optique où le partage règne en maître. Pendant son set, il n'hésite pas à rejoindre la foule pour enchainer quelques pas de danse. "J’essaye d’abord d’être le plus juste possible. Kid Noize, c’est avant tout un projet basé à 50% sur le son et à 50% sur l'image. C’est un projet de sciences fiction. L’idée, ce n’est pas de proposer aux gens à sens unique. Je suis ouvert à toute proposition. Je suis là aussi pour prendre et recevoir les idées que les gens ont à donner. J’ai vraiment envie que les gens viennent en concert pour faire la fête avec nous".

Ce début d'année signe le retour de Kid Noize après s’être fait discret pendant près de trois ans. "J’ai signé chez Universal en France et j’ai pu faire les premières parties de Stromae, de Faithless et de Die Antwoord. J’ai également participé au festival Rock-en-Seine. Cela m’a apporté énormément et j’en ai profité pour travailler avec des gens en studio. J’ai vraiment beaucoup appris". Ce retrait momentané s’est toutefois amorcé comme une suite logique à son parcours. "Je n’ai pas choisi d’attendre trois ans, cela s’est fait naturellement, mais les plus grosses découvertes au niveau du son, je les ai faites cette semaine en préparant mon live pour L’Alhambra. J’ai compris quelque chose au niveau technique que je n’avais jamais compris auparavant et qui fait toute la différence".

2014 signe donc le grand retour du Kid of Electro. "Cette année, on reprend contact avec le public". Jackass, son nouveau titre, fait d'ailleurs déjà parler de lui et la vidéo sortira ce mercredi. "Le clip est vraiment la rétrospective des trois ans qui viennent de s’écouler. On pourra voir tout ce qu’il s’est passé durant cette période". Mais ce n’est pas tout, "Nous sommes en discussion pour un album. Nous allons aussi ressortir le single We Walk Untill Brooklyn et il y aura aussi beaucoup de concerts". Du haut de sa planète, Kid Noize nous fera encore danser et, on l'espère, pour de longues années.