Mons Manu Disabato a interpellé la majorité PS-MR hier soir et demandé la tenue d’une rencontre citoyenne

Hier soir, Manu Disabato (Ecolo) a profité d’un conseil communal express pour aborder, dans les points divers, la reprise du site Doosan par la société Lock’O. Ce dernier, comme il l’avait déjà fait en début d’année, a rappelé que la transparence s’imposait afin de rassurer les riverains qui pourraient craindre de nouvelles nuisances liées à une reprise d’activité sur le site.

"Je me réjouis de ce rachat, qui va notamment éviter que ce site ne devienne un véritable chancre, même si peu d’emplois seront générés par cette activité", souligne d’emblée le conseiller. "Dans un premier temps, je ne peux qu’insister sur la nécessité d’organiser une rencontre citoyenne avec le CEO de l’entreprise afin qu’il puisse présenter son projet aux habitants de Frameries."

Selon Manu Disabato, ouvrir le dialogue est primordial. "Comment l’activité va-t-elle s’intégrer dans le quartier ? Quel en sera l’impact sur la mobilité ? Lorsque l’on voit que la rue de l’Industrie est déjà saturée, la question mérite d’être posée. Les répercussions risquent d’être visibles sur l’axiale boraine et sur les voiries adjacentes, propices aux itinéraires bis. Les riverains ont besoin de garanties."

Le conseiller a donc insisté auprès de la majorité pour organiser pareille reprise. "Il faut baliser les choses. Je ne pense pas être excessif en formulant une telle demande et j’espère que le collège ne s’inscrira pas dans un schéma réducteur majorité contre opposition. Ce projet nous concerne tous, il est important pour Frameries et son développement. La population doit donc savoir ce qu’il se passe dans sa commune." Si la majorité PS-MR n’a pas fermé la porte à la discussion, elle a souligné que l’entreprise aurait naturellement des engagements à respecter.