Mons

Des volontaires issus de la caserne de la protection civile de Ghlin devaient rejoindre la prison de Forest pour remplacer les gardiens en grève

La direction générale de la protection civile a réduit en début de semaine les budgets de fonctionnement des casernes vouées à disparaître dans le cadre de la réforme de la protection civile de 130.000 euros par an à 30.000 euros par an, ce qui a suscité une grande inquiétude auprès du personnel des casernes.

Le personnel de la protection civile à Ghlin (Mons) a organisé vendredi matin, en front commun, un piquet de grève pour marquer son mécontentement par rapport à la situation actuelle de la caserne mais aussi pour marquer son refus d'envoyer des volontaires à la prison de Forest où une grève est menée. "Si notre directeur général sait avoir des réactions épidermiques quant à nos budgets de fonctionnement qui ont été réduits de façon drastique cette semaine, nous voulons montrer que nous aussi, nous pouvons avoir des réactions épidermiques", s'exclame Jean-Paul Filbiche, de la CSC.

Dans le cadre de la grève de 32 heures menées dans les prisons belges, des volontaires issus de la caserne de la protection civile de Ghlin devaient rejoindre la prison de Forest pour remplacer les gardiens. "Ils n'iront pas", affirme M. Filbiche.

La direction générale de la protection civile a réduit en début de semaine les budgets de fonctionnement des casernes vouées à disparaître dans le cadre de la réforme de la protection civile de 130.000 euros par an à 30.000 euros par an, ce qui a suscité une grande inquiétude auprès du personnel des casernes.