Mons La rénovation de cet axe s’élève à 4 millions d’euros

L’avenue du Champ de bataille à Mons est connue de tous les automobilistes, principalement pour son revêtement troué. Depuis un peu plus d’un an, un important chantier prévoyant le lifting intégral est sur les rails. Renouvellement des installations de la Société wallonne des eaux (SWDE), reconstruction de la voirie et des trottoirs, démolition et refonte des égouttages… Les travaux seront divisés en trois phases.

La phase I concerne le tronçon allant de la rue du Moulin d’en Haut jusqu’à la rue du Petit Champ. Elle était prévue pour durer un an. Cette phase était censée se terminer en ce moment. "Il y a deux mois de retard, constate l’échevine Mélanie Ouali (PS), pas quatre mois." Car du côté de la locale d’Ecolo, ces travaux, bien que nécessaires, irritent.

"C’est le bordel à l’avenue du Champ de bataille ", assène la cheffe de groupe des verts, Charlotte De Jaer. "Il s’agit d’un chantier de plus de deux ans sur une avenue importante et de circulation dense. Le tout a été phasé afin que l’accès ne soit pas complètement fermé à la circulation. Aujourd’hui, la première phase n’est toujours pas terminée alors qu’elle aurait dû l’être en avril. Ces travaux entraînent des déviations totalement folles, il y a des trous partout, les gens vivent sans trottoir, sans macadam, avec de la boue dès qu’il pleut. Pour moi, il y a au minimum quatre mois de retard."

Ce n’est pas correct, dit l’échevine. "Je suis allée ce lundi sur place. Le chantier avance. J’ai aussi été interpellée par des riverains et des commerçants. Tout a été expliqué au préalable lors d’une réunion avec les habitants où les différentes phases ont été expliquées ainsi que leur durée. Je comprends la grogne des riverains parce que c’est long et que cette avenue a régulièrement été en travaux mais ce chantier est prévu pour 535 jours ouvrables et il n’est pas à l’arrêt."

Sur l es déviations de circulation bancales, l’échevine a assuré qu’un focus y sera consacré lors de la réunion de ce jeudi. "Cela fait deux mois de retard, ce n’est pas acceptable mais c’est encore raisonnable sur un tel chantier", constate l’échevine. Il n’empêche que cette première phase ne se terminera pas avant août. Soit quelques semaines avant le début de la seconde phase (prévue en septembre), qui s’attaquera au tronçon situé entre la rue à Charettes et la rue du Petit Champ.

Enfin, la phase III qui ira du Ravel L98 et reviendra sur la rue à Charettes commencera en février 2019 et se terminera au mois d’août. Au total, ce chantier s’élève à 4 millions d’euros, pris en charge par la ville de Mons, le SPW et la SWDE. Après d’importants travaux en 2012, l’avenue du Champ de bataille, et surtout ses habitants et usagers, devrait être en paix.