Mons

Des plaques commémoratives pourront être apposées sur les tombes de soldats tombés lors de la Première Guerre et rapatriés vers des cimetières civils

Ce 18 mai, le War Heritage Institute présentera à Mons le projet “Nos Héros Oubliés”, qui a pour objectif de commémorer toutes les victimes belges tombées au combat et rapatriées. À Mons, l’accent sera mis sur les rapatriés de la province de Hainaut.

“Le projet a pour but d’inventorier, marquer et de se souvenir des tombes des soldats belges tombés au combat lors de la Première Guerre mondiale qui ont été rapatriés des champs de bataille vers des cimetières civils. Sur les quelque 41.000 soldats belges qui sont morts pendant la Première Guerre mondiale, environ 9000 ont été rapatriés après la guerre dans leur ancienne commune à la demande des familles”, communique Didier Giorgetti pour War Heritage Institute.

Grâce aux contacts pris avec les autorités communales de Belgique, près de 6000 tombes existent encore aujourd’hui. Les autres ont malheureusement disparu parce que, contrairement aux tombes des cimetières militaires, elles n’ont généralement que peu de statut protégé. “Pour marquer visiblement ces tombes oubliées, des plaques commémoratives uniformes sont maintenant à la disposition des autorités communales.”

La première plaque a été placée le 2 mai denier au cimetière de la ville de Bruxelles en présence du Roi. Ce 18 mai, ce sont le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, et le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, qui recevront des mains de Michel Jaupart, directeur général du War Heritage Institute, la première plaquette pour le Hainaut. Elle sera apposée lors d’une cérémonie sur la tombe d’un soldat rapatrié au cimetière de Mons.

Notons qu’outre l’inventaire et le marquage de tombes, l’institution donne la possibilité à tout un chacun de parrainer un Héros Oublié. “Toute personne qui le souhaite peut parrainer une tombe, par exemple en menant une recherche sur la vie du soldat sélectionné ou en plaçant des fleurs sur sa tombe. Les parrains rédigent ensuite un texte, prennent une photo ou une vidéo de leur réalisation et l’ajoutent à la fiche d’information du soldat concerné sur www.wardeadregister.be.”

De quoi rendre hommage à ces hommes tombés au combat avant les commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale qui auront lieu dans plusieurs communes.