Mons

Une famille de la rue de Saint-Symphorien regrette le manque de réaction de la ville.

« J'entends le feu d'artifice au loin... Nos élus sont loin d'avoir le feu sacré mais leur sens des responsabilités me semble très artificiel. » Voilà le message de ras-le-bol écrit ce mardi soir sur Facebook par Vincent, un habitant d’Havré. Lui et sa famille sont révoltés contre le manque de réaction des services communaux de la ville de Mons face aux orages qui ont touché sa rue et plus particulièrement sa maison.

Car Vincent a subi non pas une mais bien deux inondations successives en 48 heures. La faute aux avaloirs de sa rue, complètement bouchés depuis trois jours par la boue. « Contrairement à ce qu'ils prétendent, il n’y a eu aucun passage des services communaux pour dégager les avaloirs ou désengorger le fossé. Nous avons donc dû une nouvelle fois subir une inondation pourtant évitable la nuit passée », poursuit l’Havrésien qui réside à la rue de Saint-Symphorien, en bordure du bois.

© DR

Après ces deux inondations, les dégâts sont très importants. Notamment dans son garage qui a subi la montée des eaux à deux reprises. Toutes les affaires entreposées à cet endroit ont évidemment pris l’eau, à commencer par des appareils électroniques et des meubles. Sans parler des dommages sur le bâtiment en lui-même.

Mise en cause, la ville de Mons nous assure que les 64 avaloirs de la rue de Saint-Symphorien ont été curés le 3 avril dernier, comme c’est le cas quatre fois par an. Les travaux nécessaires seront tout de même effectués prochainement. « Nous comprenons la situation délicate que vivent les riverains et nous allons envoyer rapidement des équipes pour intervenir. »

La ville précise toutefois ne pas avoir reçu d'appel après les orages concernant cette voirie. « Néanmoins, un agent communal est bien passé au chemin d'Havré pour un appel d'une dame pour amener des sacs de sable. Il est aussi important de spécifier que jamais les égouts ni les avaloirs ne peuvent reprendre ce volume d’eau et que nous n’aurions pu rien faire malheureusement en amont car ce sont des situations exceptionnelles. »

Espérons pour cette famille, comme pour les autres touchées par les intempéries, que les prochains jours seront plus calmes.

© DR