Mons

La conseillère communale Caroline Horgnies (UPT) regrette de ne pas être conviée.

Comme presque chaque vendredi depuis trois ans, il n’est pas rare de croiser dans les rues d’Hensies le bourgmestre Eric Thiébaut (PS) accompagné de plusieurs de ses échevins et conseillerscommunaux. « Chaque semaine, je choisis une rue de la commune pour faire du porte-à-porte chez les gens », explique le bourgmestre. « C’est intéressant parce que nous rencontrons pas mal de monde, nous pouvons recueillir leur avis sur la gestion communale et parfois adapter notre manière de travailler en fonction de leurs avis. »

Mais ces entrevues en porte-à-porte ne plaisent pas à tout le monde. Notamment à Caroline Horgnies (UPT), conseillère communale de l’opposition, qui a interpellé à ce sujet la ministre des pouvoirs locaux Valérie De Bue (MR). « Ce qui m’interpelle c’est que le Collège est toujours accompagné de conseillers communaux uniquement socialistes. Le collège ne remplit pas son rôle démocratique et privilégie sa couleur politique », estime Caroline Horgnies.

La ministre De Bue a réagi de manière nuancée. « J’estime que le Collège communal est libre d’aller à la rencontre des citoyens et que ces entrevues ne vont pas à l’encontre du Code de la démocratie locale », a-t-elle d’abord répondu. « Toutefois, je pense qu’il est possible d’organiser ces rencontres de manière moins formelle, moins intrusive et moins systématique. Aussi, laisser la possibilité à l’ensemble des conseillers communaux de rencontrer la population serait sain et positif pour la démocratie »

Cette interpellation de Caroline Horgnies a eu le don de faire sourire le bourgmestre. « On ne peut pas inviter tout le conseil communal à faire du porte-à-porte, ce n’est pas possible », répond Eric Thiébaut. « D’ailleurs rien ne me l’impose légalement. Un tel recours n’a aucun sens. Surtout qu’il s’agit d’une démarche personnelle. Les citoyens apprécient que je fasse cela et je trouve hallucinant qu’une conseillère de l’opposition conteste cela. »

Le maïeur hensitois prend malgré tout l’initiative de modifier sa communication. « Dorénavant, je ferai mon porte-à-porte en tant que candidat-bourgmestre avec l’équipe de ma liste et non plus comme collège avec ses échevins. Mais ce genre de recours n’a en tout cas pas beaucoup d’intérêt pour le citoyen. Elle en introduit toutes les deux semaines. Ça fait juste perdre du temps à mon administration… »