Mons

A ce stade, les dons s'élèvent déjà à 14.500 euros pour près de 200 donateurs

Poursuivre la restauration de la tour d’Enghien du château d’Havré est essentiel pour que le site espère des jours meilleurs. Le permis d’urbanisme vient à terme fin mars 2019. C’est dans cette optique que les Amis du château des Ducs d’Havré, l’ASBL qui gère le site, ont lancé un crowdfunding à la mi-janvier sur une plateforme française (Dartagnans.fr). Il s’agissait d’une première percée pour la France mais aussi pour la Belgique puisque, dans le Plat Pays, les crowdfundings patrimoniaux sont quasiment inexistants.

Ce mercredi, il restera dix jours pour atteindre le premier palier de dons, à savoir 20.000 euros. À ce stade, les dons s’élèvent à 14.500 euros pour près de 200 donateurs. "Nous avons déjà reçu beaucoup de dons de particuliers qui viennent de Belgique, de France, de Pologne et même des États-Unis," explique Vincent Dogimont, membre de l’ASBL. "Nous avons beaucoup de difficultés à réunir autour de nous des entreprises qui pourraient nous soutenir. Il y a beaucoup de refus malheureusement, mais nous ne désespérons pas. Nous croisons les doigts pour convaincre encore quelques dizaines de passionnés par la sauvegarde du patrimoine."

À n’en pas douter, la conservation de certains sites patrimoniaux a encore de beaux jours devant elle. "Les dons viennent principalement de Belgique mais pas forcément de la région. Ce qui me fait dire que ce sont des gens passionnés par cette nouvelle manière de contribuer. Ils font des dons parce qu’ils sont convaincus du procédé. Et, vu que l’État aura de moins en moins d’argent pour pouvoir financer ce type de projet, il faudra trouver des moyens dans le futur pour sauver ou aider les sites qui peuvent l’être."

Outre les particuliers , les entreprises sont également dans le viseur. Certaines ont déjà répondu à l’appel. Un premier versement de la maison de repos d’Havré a boosté les comptes. "Le mécénat patrimonial au niveau des entreprises n’a pas l’air très courant, ni ancré dans les mœurs de nos entreprises," constate toujours Vincent Dogimont.

Il reste dix jours au château d’Havré et à son crowdfunding pour séduire de généreux donateurs. L’ASBL espère récolter un maximum de dons mais surtout atteindre son premier objectif de 20.000 euros. Car, pour mener à bien l’ensemble du chantier, ce sont près de 100.000 euros qui seraient nécessaires.