Mons

La commune avait été durement touchée par les orages la semaine dernière

Mardi matin, ce sont une nouvelle fois des centaines de ménages qui ont dû constater les dégâts causés par les violents orages qui ont éclaté lundi soir et qui se sont poursuivis en début de nuit. Les communes de Dour, Colfontaine, Mons, Frameries ou encore Quévy ont été violemment touchées. Malgré les interventions des pompiers, des communes et l’installation d’une solidarité entre sinistrés et proches, les scènes de désolation étaient nombreuses hier.

D’autant plus que certains foyers avaient été touchés une première fois la semaine dernière. « Nous avons été inondés mardi dernier, le 22 mai. Nous étions encore en train de dégager et de nettoyer certaines pièces », explique Christian Deliere, qui réside au Sentier Jean Hourdoux. « La commune nous épaule et nous tenons à le souligner. Elle a mis à notre disposition des conteneurs. »

Des conteneurs qui se remplissent à la vitesse de l’éclaire… « Nous n’avons plus rien, tout est à jeter : les meubles, le frigo, le congélateur, la machine à laver,… Il ne restait déjà pratiquement plus rien de la première inondation, aujourd’hui nous poursuivons le déblaiement. » Malgré tout, Christian et son épouse relativisent et tentent de rester sereins.


« Nous n’avions jamais vu cela. Mais nous savons que d’autres ont vécu pire que nous encore. Mardi (le 5 juin donc, NdlR), une société de nettoyage viendra nous aider. Nous n’étions pas dans l’urgence, nous avons préféré que les familles avec des enfants notamment soient aidées avant nous. » Deux maisons plus loin, chez Jean-Claude Platiau, une équipe de nettoyage est justement à pied d’œuvre.

Ce dernier a dû quitter sa maison la semaine dernière et réside actuellement chez sa fille. Lorsqu’il est arrivé chez lui ce mardi matin, il n’a pu que constater l’ampleur des dégâts. « Seul l’étage a pu être préservé, il n’y a plus rien au rez-de-chaussée, où la boue était montée jusqu’à un mètre de hauteur. Nous subissons et redoutons de nouveaux orages », explique-t-il.

Alors que le nettoyage de l’habitation se terminait et que les boues avaient été stockées à l’extérieur, les orages de ce lundi soir ont réduit les efforts à néant. « Elles doivent absolument être évacuées, au risque que cela ne se reproduise encore ! Si la ruelle est dégagée, il ne devrait pas y avoir de problème. » Hier matin, ce sont des conteneurs par dizaine qui ont été remplis et beaucoup d’énergie qui a été dépensée.