Mons Il ne reste plus qu'un seul lapin rescapé dans cette mini-ferme.

De la colère, de l'incompréhension et de la tristesse. Voilà les sentiments par lesquels sont passés Eric et Alain, les responsables des animaux de la mini-ferme de la Cité du Coq. Dimanche matin, les deux frères étaient effarés au moment de constater que douze de leurs treize lapins manquaient à l'appel. "La porte de la cabane des lapins était grande ouverte, le verrou avait été forcé", explique Eric. "Les voleurs sont passés par le champ juste à côté en coupant le grillage."

Cet élevage de lapins de consommation était destiné à la vente au particulier afin de financer une partie de la nourriture des autres animaux de la ferme (des poules, des chèvres, des paons et même un kangourou). "Nous avions trois adultes, dont deux femelles et une qui attendait des petits. Il y avait aussi sept petits et deux autres qui avaient quelques mois. Par contre, je ne sais pas pourquoi ils n'ont pas pris le dernier parce qu'ils ont même emporté la nourriture."

© SH

Eric et son frère devront désormais rebâtir leur élevage à partir de cette femelle restante. "Nous nous sommes déjà un peu renseignés pour recevoir des dons. Il suffirait d'un mâle et d'une autre femelle. Bien sûr, nous sommes ouverts à toutes les propositions de dons qui pourraient nous aider", signale le Jemappien.

Ce n'est pas la première fois que cette petite ferme éducative est victime de vols. De nombreux outils de jardinage avaient déjà été dérobés il y a quelques mois. De même, plusieurs lapins avaient également disparu par le passé. "C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avions déménagé les lapins vers une cabane moins accessible dans le fond du jardin", peste Eric.

Les antécédents de cette mini-ferme liée à la maison de quartier ne s'arrêtent pas là. Il y a trois ans, les responsables avaient dû faire face à une macabre découverte. "Nos deux kangourous ont été tués. Des gens sont venus pendant la nuit pour tenter de les attraper avec une corde autour du cou. Mais ils ont été victimes du coup du lapin. Un tel animal s'attrape par la queue et non par le cou."

© SH