Mons

Un courrier a été envoyé aux 24 bourgmestres des communes associées à l'intercommunale

La dernière agression dont a été victime un travailleur de l’intercommunale HYGEA soulève encore et toujours un problème de sécurité récurrent de ces travailleurs qui arpentent les rues au quotidien pour rendre les villes plus propres. En effet, un travailleur de l'Hygea a été victime d'une agression mardi matin lors de son passage à Baudour. Alors qu'il passait en porte-à-porte pour ramasser les déchets ménagers, l'homme a été frappé par un automobiliste armé d'un bâton. Il ne présente aucune lésion grave, ce travailleur est plusieurs jours en incapacité de travail.

L'intercommunale a directement réagi en condamnant fermement ces actes de violence à l'égard de ce travailleur mais aussi de l'ensemble de son personnel. La CGSP aussi a condamné cette violence et qu'à de "trop nombreuses reprises, les agents de la collecte, ainsi que ceux des récyparcs de l’intercommunale, sont victimes d’agressions verbales et/ou physiques".

Laurent Dufrasne, secrétaire interrégional à la CGSP Admi, rappelle que "ces agents exercent leur métier dans l’intérêt général, et souvent dans des conditions difficiles, et malgré cette agression, le personnel à tenu à terminer la collecte entamée."

Si la CGSP a également tenu à mettre en avant l’attitude de la direction qui a, directement, pris les mesures qui s’imposent pour soutenir les travailleurs, le syndicat estime qu'une sensibilisation plus ciblée doit être réalisée.

Ainsi, le syndicat va adresser un courrier à l’ensemble des bourgmestres des communes associées à l'intercommunale afin qu’un "plan d’actions soit engagé, avec les différentes zones de police, pour garantir la sécurité des travailleurs".