Mons

Un impressionnant incendie a ravagé deux granges ce dimanche soir.

Un terrible incendie s'est déclaré ce dimanche soir à Thulin. Deux granges situées à la rue à l'angle de la rue du Raulx et la rue des Basses Pâtures ont été complètement ravagées par les flammes. Les hommes du feu ont dû s'employer durant plus de deux heures afin de maîtriser les flammes, même si l'opération était toujours en cours ce lundi après-midi.

Mais la peur, l'inquiétude et le stress ont désormais laissé place à la consternation et à la douleur chez Luc Laurent, le propriétaire de la ferme, ainsi que chez Vincent et Philippe, ses neveux qui louaient les bâtiments. Les deux granges ne sont désormais plus qu'un tas de gravats. Par miracle, personne n'a été blessé. Mais tout, sans exception, a été détruit.

A commencer par les dizaines et dizaines de ballots de paille que Vincent et Philippe venaient de stocker dans ces granges. "Depuis le mois de juin, ils rentraient leurs ballots pour les mettre dans la grange", raconte leur voisin qui est venu leur prêter main-forte durant l'incendie. "Ils avaient terminé de tout stocker la semaine passée. Mais tout a été détruit..."

Outre le foin, ce sont des tas de pneus qui ont été détruits mais surtout des machines agricoles très coûteuses. "Vincent et Philippe avaient récemment acheté une herse rotative et une planteuse. Il y avait aussi des plus vieilles machines à l'intérieur. Tout a aussi brûlé... Heureusement, nous avons pu sortir in extremis deux tracteurs qui étaient à l'intérieur pour les mettre à l'abri."

Maîtrisé quelques heures après s'être déclaré dimanche soir, l'incendie est resté durant toute la nuit et la journée de ce lundi sous la surveillance d'une équipe de pompiers de Quiévrain. Les dernières flammes devraient toutefois être définitivement vaincues ce lundi après-midi. "Le feu s'est suffisamment réduit pour que nous puissions l'achever. D'ici la fin d'après-midi, tout sera éteint", assure l'officier des pompiers présents sur place.

La vigilance reste cependant toujours de mise. La structure métallique des deux granges menace de s'effondrer. Par sécurité, une équipe spécialisée devrait donc procéder à son démantèlement dans les prochains jours. Ce n'est qu'une fois le bâtiment sécurisé que l'expert judiciaire pourra accéder au site afin de mener l'enquête.

Car la cause de l'incendie reste jusqu'à présent mystérieuse. La piste de l'auto-combustion est privilégiée mais la piste criminelle n'est pas encore écartée. L'expert tentera de le déterminer.