Mons Thomas Pierman (PS) dénonce l’utilisation d’une activité publique à des fins privées et électorales