Mons

Selon la ville, 8 euros par habitant ont été consacrés aux modes doux

La nouvelle ne va pas faire l’affaire des amoureux des deux roues à Mons. D’autant plus que depuis au moins trois ans, promesse est faite de relier par voies de mobilité douce le futur Pôle de Loisirs (et le Ravel) à la gare de Mons et donc à la ville historique. Concrètement, c’est le long de la rive droite du canal du Centre, entre l’avenue des Bassins et l’avenue de la Sapinette, qu’un aménagement cyclable doit y être réalisé.

Fin 2016, la Région wallonne annonçait libérer 240.000 euros pour aménager et sécuriser les 2 kilomètres de piste. La ville de Mons marquait aussi son accord pour investir de sa poche quelque 160.000 euros. Oui mais voilà, les premiers cyclistes étaient déjà attendus au printemps dernier. Et cet été, force est de constater que rien ne roulera de ce côté-là.

Au conseil communal, la majorité PS/cdH a revu sa copie en décidant de reporter d’une année (au moins ?) ce projet. Les 400.000 euros sont donc gelés jusqu’à nouvel ordre. “Les annonces de budget cyclable ambitieux sont méchamment revues à la baisse”, peste Catherine Marneffe, conseillère Ecolo à Mons.

Le collectif des cyclistes gonflés à bloc, qui s’était fendu d’une interpellation atypique lors du dernier conseil communal, n’a évidemment pas apprécié la nouvelle. “Pour 2018, le budget des promesses aux cyclistes repasse d’un coup de 800 000 à 400 000 euros. Et encore, à ce jour, rien n’a été dépensé et rien ne garantit que ce budget sera effectivement utilisé, d’autant qu’une partie de ce montant provient déjà de promesses anciennes qui n’avaient pas été tenues.”

Du côté de la ville de Mons, on n’explique pas vraiment la situation. On se borne plutôt à annoncer la longue liste des investissements consentis. L’engagement d’un nouveau conseiller en mobilité (52.000 euros), actualisation du plan de mobilité (130.000 euros), poursuite du traçage des pistes cyclables (100.000 euros), des aménagements divers cyclables (plus ou moins 200.000 euros), box de stationnement cyclable (100.000 euros),… Selon la ville, en 2018, le budget investi par habitant est "bien supérieur à 8 euros par habitant".