Mons La zone de police Mons-Quévy amplifie encore ses mesures de sécurité

Les Montois décomptent les jours depuis l’édition 2017. Qu’ils se rassurent, la patience ne sera plus de mise très longtemps puisque dans 12 jours exactement, Saint Georges entrera dans l’arène pour combattre et vaincre le dragon. Le Doudou est sans conteste l’événement le plus attendu de l’année. Mais il est aussi celui qui nécessite le plus important déploiement policier au cours de l’année.

Cette année ne fera pas exception : la ducasse sera placée sous très haute sécurité. Quelque 1.500 policiers veilleront au bon déroulement des festivités et à la sécurité de tous, 24 heures sur 24. "La sécurité, c’est aussi une contrainte puisque certains périmètres seront isolés par des blocs de béton, des sacs de sable mais également des barrières anti camion-bélier", commente le chef de corps de la zone de police Mons-Quévy, Marc Garin.

"Les événements auxquels on assiste un peu partout et dernièrement encore à Paris nous amènent à nous questionner : en fait-on assez ? Quels seraient nos délais d’intervention en cas d’attaque ? Nous nous donnons donc cinq minutes pour intervenir. Pour exemple à Paris, il a fallu dix minutes aux policiers pour arriver sur place." Outre les délais de l’intervention, les moyens mis à la disposition des policiers sont importants.

C’est ainsi que la zone débutera le test de pistolet à impulsion électrique. "Il s’agit d’une expérience pilotée par le ministre de l’Intérieur qui s’étalera sur six mois. Nous profitons de la ducasse pour la débuter mais à titre personnel, je suis convaincu que ce pistolet a sa place dans l’armement policier, moyennant une formation spécifique du policier et certaines conditions d’utilisation."

De nouveaux gants de fouille seront également utilisés pour la première fois. "Il s’agit de gants qui permettent la détection d’objets métalliques sur un individu qui est soumis à une fouille de sécurité." Enfin, la zone pourra compter sur son unité spéciale d’intervention, récemment mise et en place et spécifiquement formée aux situations dangereuses. Objectif, neutraliser rapidement et efficacement des individus susceptibles de mettre en péril la sécurité publique.

"Ne pas se remettre en question serait une grave erreur, il faut toujours en faire plus. Une bonne communication, de nouvelles techniques d’intervention, des moyens innovants sont la clé. Sans tout cela, la ducasse ne pourrait pas se dérouler en toute sécurité." À noter que cette année encore, les sacs à dos seront interdits.