Mons

Le salon Erotix Mons y est installé pour la 14e fois

Au fil des années, Erotix Mons, le grand salon de l’amour et de l’érotisme, est devenu un rendez-vous incontournable pour de nombreuses personnes, parfois simplement curieuses de pousser les portes de ce genre de salon. Il faut écrire que durant un week-end, les tabous et complexes sont mis entre parenthèses.

© E.B.

L’organisation a une fois encore souhaité proposer au public de la diversité et de la nouveauté. Entre les échoppes proposant des sextoys ou des sous-vêtements affriolants, les visiteurs peuvent profiter de la présence d’erotix girls et de chippendales, se prêter à l’une ou l’autre séance de bondage ou de photo, d’un show privé ou public.

« Beaucoup de salons en Belgique ne mettent pas en avant, voire dénigrent le côté artistique du milieu. De notre côté, nous cherchons justement à toujours proposer un beau plateau artistique. Les artistes sont sélectionnés sur base des retours du public, des tendances du moment. Les collaborations se poursuivent parfois à plus d’une reprise mais jamais plus de trois fois », explique Jocelyne Badie, gérante de la SPRL Erotix World.

© E.B.

D’année en année, les investissements sont plus importants. « Nous souhaitons toujours faire mieux. Nous changeons la disposition des stands, nous en cherchons de nouveaux,… L’érotisme entre dans les mœurs et nous constatons que le public est très réceptif aux nouveautés. » Mais l’organisation doit aussi composer avec la concurrence d’Internet.

« Si au départ nous avions 70 exposants, nous tournons davantage autour de 40 actuellement. Les marchandises sont de plus en plus accessibles, le public est donc moins intéressé de venir en salon pour acheter. » Conclusion, il faut miser sur les shows et tout ce qu’il y a autour « pour que les gens se sentent bien et soient satisfaits. » À cela s'ajoutent encore la présence de stars du milieu et la possibilité de les rencontrer. Pour cette édition 2018, ce n'est autre qu'Oksana qui s'est glissée dans la peau de marraine de l'événement.

© E.B.

Erotix Mons fermera ses portes ce dimanche soir. En moyenne, ce sont entre 5000 et 6000 personnes qui les auront pousser.