Mons Ce dossier concerne des placements financiers réalisés à la suite de la vente de son secteur télédistribution en 2007

La Chambre du conseil de Mons a décidé mercredi d’un nouveau renvoi du dossier "câble" de l’intercommunale Idea, à la date du 20 février prochain. Ce dossier dit "câble" concerne des placements financiers réalisés par l’Intercommunale de développement économique et d’aménagement du Cœur du Hainaut (Idea) à la suite de la vente de son secteur télédistribution en 2007. Le montant des placements en cause s’élève à 82 millions d’euros.

Trois personnes sont visées par le parquet : Jean-François Escarmelle, ancien directeur général de l’intercommunale, Caroline Decamps, actuelle directrice générale et directrice financière au moment des faits, et Pierre Urbain, secrétaire communal de Mons "suspendu" en mars 2013 après son inculpation pour participation à une organisation criminelle, abus de confiance et infraction à la législation bancaire.

Le conseil d’administration de l’Idea avait décidé en octobre 2017 de se porter "partie civile à titre conservatoire et dans le respect de la présomption d’innocence à l’encontre de Pierre Urbain". Les administrateurs de l’IDEA avaient indiqué dans un communiqué ne pas comprendre "les raisons pour lesquelles le parquet estime devoir impliquer Caroline Decamps dans ce dossier." Enfin, le conseil d’administration avait par ailleurs décidé en octobre dernier "de ne pas se constituer partie civile à ce jour à l’encontre de Jean-François Escarmelle."

Après avoir été renvoyé une première fois fin octobre, la Chambre du conseil de Mons a décidé hier de remettre le dossier au 20 février 2018 ainsi que l’a demandé le conseil de Pierre Urbain.