Mons

La quasi-totalité des élus socialistes sortants remettent leur mandat en jeu

Le parti socialiste montois a présenté, ce vendredi, 34 de ses 45 candidats pour le prochain scrutin communal. Au menu, on a bien évidemment retrouvé le passage de flambeau entre Elio Di Rupo (66 ans) et Nicolas Martin (41 ans). Ce dernier est donc chargé de mener cette liste rouge, qui se veut fédératrice et rassembleuse dans le Cité du Doudou. Les enjeux sont nombreux. D’autant que c’est la première que l’actuel premier échevin mènera les socialistes montois. Déjà annoncé, le bourgmestre sortant Elio Di Rupo pousse à la 45e place.

Au niveau des têtes d’affiche, il n’y a pas vraiment de surprise parmi les candidats. Les élus sortants sont majoritairement tous reconduits. C’est Catherine Houdart (48 ans) qui détient la seconde place. Marc Barvais (65 ans), président du CPAS et futur président de l’hôpital public montois, a décroché la troisième place. Notons que les trois premiers candidats ont tous été à un moment donné bourgmestre faisant fonction lors Di Rupo était appelé à d’autres niveaux de pouvoir.

Neuf des candidats ont déjà l’expérience d’une fonction scabinale. Citons notamment Joëlle Kapompolé (4), Pascal Lafosse (5), Mélanie Ouali (6), Marc Darville (7), Achile Sakas (9), Jean-Paul Deplus (15).

La quasi-totalité des élus sortants (28 sur 29) rempilent et 18 nouveaux candidats ont rejoint les rangs. Au total, 11 places (soit un quart de la liste) restent encore à pourvoir parmi des citoyens de la société civile. Enfin, le PS local répond à l’un de ses nouveaux critères d’établissement de liste à Mons-Borinage : “6 jeunes sur les 34 candidats, ce qui est supérieur au seuil des 15 % des candidats de 30 ans et moins initialement envisagé,” indique Nicolas Martin. Le plus jeune candidat, Alexandre Todisco a 20 ans. D’autres jeunes comme Maxime Pourtois (13), Marie Meunier (18), Cédric Mélis (21) et Stéphane Bernard (25) sont de la partie.

Les mots d’ordre sont : “dépasser les frontières partisanes”, “fédérer autour d’un projet” et “gérer de manière rassembleuse”.