Mons L’enseigne Aldi aurait jeté son dévolu sur Jurbise mais n’a, pour l’heure, introduit aucun dossier

Au conseil communal de Jurbise, la situation n’est pas simple pour les conseillers de l’opposition socialiste. Le dernier sujet à avoir soulevé la controverse concerne l’implantation d’un supermarché le long de la route d’Ath. Le hic ? Aucun dossier n’est, pour l’heure, soumis au regard de l’administration communale. Qu’à cela ne tienne, le PS n’est pas chaud pour voir arriver un nouveau géant en terre bleue et il l’a fait savoir.

Ainsi, le conseiller communal Joël Delhaye (PS) a interrogé la majorité sur le projet d’implantation d’une enseigne commerciale supplémentaire sur la route d’Ath. "Ce projet de Aldi inquiète légitimement les riverains", explique-t-il. "Les plans font référence à un bâtiment de 2000 m2. Cette enseigne s’ajouterait à trois autres grandes surfaces déjà présentes sur la route d’Ath, dont deux à proximité immédiate du site étudié par Aldi."

Il n’est pas nouveau que le trafic automobile sur la route d’Ath attise la foudre des Jurbisiens, ainsi que celle de la députée-bourgmestre herself, Jacqueline Galant (MR). Des travaux, plutôt une réelle réfection, sont promis et attendus depuis plus d’une décennie à Jurbise. L’arrivée d’un nouveau chantier privé, et ensuite d’une telle enseigne commerciale va inévitablement amener encore davantage de perturbations automobiles.

"Le trafic a atteint à cet endroit un niveau mettant en péril la sécurité des riverains et passants", affirme le conseiller socialiste. "Outre l’annonce de l’ouverture de Pairi Daiza toute l’année, l’arrivée de cette enseigne et le passage de charroi qu’elle implique aggraveraient la situation. La quiétude des riverains de la rue des Vachers serait perturbée par les aménagements des parkings derrière leur propriété."

Le PS va même plus loin. "Dans l’intérêt du commerce local, la commune devrait adopter une attitude ferme par rapport à ce projet. Même s’il n’est pas encore entre les mains du collège, les plans en sont connus." La majorité, menée par Jacqueline Galant, n’a pas souhaité prendre position sur ce dossier puisqu’elle n’a pas encore été saisie d’une quelconque demande. Reste que pour le groupe PS, il était indispensable "de la sensibiliser aux enjeux liés au bien-être et à la sécurité" des Jurbisiens.

Réaction de la bourgmestre Jacqueline Galant (MR): "Faire mousser pour rien"

"Déjà, il faut interpeller les bons interlocuteurs ! Le PS a essayé de faire mousser l’affaire alors qu’il n’y a rien sur la table. Il n’y avait personne au conseil communal pour assister à ce sujet. C’est une question de procédure. Sans dossier et sans information, il n’y a aucune procédure. Et tout ce qu’ils sont en train de faire pour l’instant, comme des pétitions, ne sert à rien. C’est seulement au moment du dépôt d’un dossier que ce genre de positionnement pourrait avoir de l’impact. Nous n’allons pas nous prononcer sur quelque chose qui n’existe pas concrètement. C’est hors propos et illégal."