Mons

Virginie Margerin a laissé tomber son métier de déléguée médicale pour se consacrer à l’artisanat

CAMBRON Virginie Margerin connaît bien le monde des soins de santé. Elle a déjà travaillé en tant qu’infirmière et en tant que déléguée médicale. Un beau jour, ce que l’on pourrait qualifier de bête accident a marqué un tournant important dans sa vie.

“J’avais 25 ans. Je jouais au badminton et je me suis foulée le poignet. Dans le cadre de ma rééducation, j’ai eu l’occasion d’enfiler des perles. Cela fut comme un flash pour un moi”, confie l’intéressée.

Dix ans plus tard, Virginie ne vit plus que de ce fameux flash… Au début, elle a continué à travailler dans le monde médical tout en se formant et en réalisant des bijoux. “Depuis mon accident, je n’ai plus arrêté. J’ai suivi des formations un peu partout en Belgique et même dans le Sud de la France. Formations que j’ai données, par la suite, moi-même…”

Aujourd’hui, la SPRL Vimagini a donc vu le jour. Elle permet de commercialiser des bijoux de la marque Odawi. Pas moins de trois gammes se sont rapidement développées. Virginie propose, en effet, des bijoux design, modulables ou olfactifs, dans lesquels on peut donc insérer une huile essentielle ou son propre parfum !

“Avec un bijou, on en a donc plusieurs à différents niveaux. Les modulables peuvent changer de pierre, de couleur ou encore de forme.”

Virginie travaille avec différentes méthodes : il y a celle de la bijouterie classique mais également celle de la cire perdue. Elle se réjouit ainsi de proposer aux femmes des bijoux qui combinent le paraître et le bien-être. Assez logique pour une infirmière de formation…

L’idée a, en tout cas, déjà séduit de nombreux membres de la gent féminine. La société, ne vendant que via le privé, dispose déjà de conseillères opérant à Mons, Tournai, Liège, Alost, Namur.

Via un partenariat avec Imagix Mons et Tournai, Virginie installe également un stand avec ses bijoux lors des Ladies nights .



© La Dernière Heure 2011