Mons Plusieurs axes, notamment autoroutiers, feront (toujours) l’objet de travaux cette année

C’est le sujet qui fâche, mais il faut bien l’aborder un jour ou l’autre. En ce début d’année, le ministre wallon des Travaux publics Carlo Di Antonio, la SOFICO et la Direction opérationnelle Routes et Bâtiments (SPW) font le point sur les principaux chantiers en cours sur les autoroutes et nationales stratégiques de Wallonie (réseau SOFICO).

Un sujet qui fâche car, faut-il le rappeler, notre région a vécu une (fin d’) année plus que mouvementée, avec différents chantiers simultanés sur les axes principaux en périphérie de Mons. Des travaux qui ont amené leur lot d’énervement et de critiques, notamment sur le planning.

En 2018, différents chantiers seront entamés ou poursuivis avant l’hiver. C’est notamment le cas de l’éternel tronçon en travaux à La Louvière, à hauteur du pont 34. "Ce chantier, qui a débuté en avril 2015, vise à renforcer la structure métallique de l’ouvrage d’art et à remplacer le tablier du pont. L’entreprise travaille actuellement sur le renforcement de la structure métallique et le remplacement des appuis sur lesquels repose l’ouvrage, en-dessous du pont", confie la Sofico. Deux bandes de circulation sont maintenues dans chaque sens, avec une vitesse limitée à 70 km/h vers Liège et 50km/h vers Mons. La fin de ce chantier est prévue à la mi-2019, sous réserve de conditions météorologiques favorables.

Le chantier de réhabilitation du revêtement de l’E19-E42/A7 entre Mons et Obourg (8 km) en direction de Bruxelles a débuté le 9 octobre dernier n’est pas terminé. Si les signalisations et rétrécissements ont disparu depuis le début du mois de décembre, ce n’est que temporaire. La réfection des voies du milieu et de gauche est terminée sur l’entièreté du tronçon. "Par contre, suite aux conditions météorologiques défavorables, la poursuite de la réhabilitation des deux derniers kilomètres de la voie de droite, ainsi que la réfection des échangeurs de Nimy et de Mons, seront effectuées au printemps prochain."

Notons également, aux abords de notre zone, la réhabilitation complète du pont de Pommeroeul, qui a débuté en novembre dernier, et dont les travaux sont prévus pour deux ans, au moins.


Les nationales également perturbées

© AVPRESS

Au niveau du réseau secondaire, un chantier en particulier retient l’attention de nombreux automobilistes, tant il perdure. La réhabilitation du tronçon Ghlin-Baudour sur la N50 qui a débuté le 29 mai dernier n’est toujours pas finalisée. La première phase du chantier, qui visait à réhabiliter le carrefour “Air Liquide” est terminée depuis début juillet. La deuxième phase qui s’étend de ce carrefour jusqu’à l’intersection avec la rue Louis Goblet, sera achevée au printemps prochain. La vitesse est actuellement réduite sur ce tronçon. La troisième phase, déjà également entamée, devra se poursuivre dans la foulée : elle concerne la réfection de la voirie entre le croisement avec la rue Louis Goblet et le carrefour avec la rue des Ayettes en direction de Hautrage. La circulation est réduite à une voie dans chaque sens sur ce tronçon.

Du côté de Braine-le-Comte, le rond-point du Flament devrait enfin se terminer au printemps prochain. Le rond-point a été ouvert à la circulation, mais la dernière couche de revêtement n’a pas encore pu être posée en raison des conditions météorologiques. L’éclairage sera également placé au début de l’année 2018.