Mons

Une action de sensibilisation qui vise les mauvais comportements aux abords de l'école.

Comme beaucoup d'autres établissements scolaires, hélas, l'école Robert André voit ses trottoirs assaillis par les voitures aux heures de rentrée et de sortie des classes. Si bien que la directrice Chrystelle Rainoldi et l'échevine de l'Enseignement Catherine Houdart ont sollicité l'aide de la police Mons-Quévy pour une action de sensibilisation.

« Bien que la Ville de Mons soit très attentive quant à l’amélioration de la sécurité aux abords de l’école, avec notamment la présence de gardiens de la paix, le succès rencontré par cet établissement en immersion linguistique est tel que la mobilité s’avère complexe le matin et à la sortie des cours », relève Catherine Houdart.

Jeudi après-midi, deux agents de la police montoise sont donc descendus sur place. Mais ce ne sont pas eux qui ont tenu les premiers rôles de cette action de sensibilisation. Les enfants de sixième primaire ont pris les choses en main, certains enfilant même l'uniforme.

Une dame garée sur un passage pour piétons a fait les frais de cette brigade de choc. « Je trouve que c'est bien de sensibiliser, mais il faut tout de même avouer que ce n'est pas évident pour se garer », commente l'automobiliste en infraction, soulagée que l'amende ne soit que fictive.

«C'est vrai que la situation n'est pas idéale pour le moment, car il y a des travaux. Mais le problème est récurrent. Les automobilistes doivent s'adapter à leur environnement, car la sécurité des enfants passe avant tout », conclut Catherine Houdart.