Mons En situation commerciale de crise, La Louvière et Dour ne sont pas mieux loties

Le moins que l’on puisse écrire est que la situation commerciale des centres-villes wallons n’est pas positive. Les commerces se réduisent comme "peau de chagrin".

Selon l’AMCV, des villes comme La Louvière et Dour sont considérés "en crise". Si à l’échelle nationale, une baisse de fréquentation a été observée partout, l’AMCV voit une certaine stabilisation dans le centre-ville à La Louvière.

"À la rue Albert 1er, la situation est stable depuis 2010. Nous n’avons pas eu de perte de magasin. Ce n’est pas une rue extrêmement puissante commercialement mais elle est stable parce qu’il n’y a pas eu de développement en périphérie entre 2010 et 2015. C’est bon signe… Sauf que j’apprends que la ville de La Louvière vient d’accorder un permis pour une extension à la galerie Cora. S’il y a une extension, ce sera au détriment de la rue Albert 1er ".

Et à La Louvière, il y a La Strada. Pour éviter de tuer le centre-ville, le président estime qu’il faut "mieux penser" les pôles commerciaux. "Il est très important que ces grands centres commerciaux soient pourvus de multiples sorties, qui débouchent sur d’autres rues du centre-ville. Il faut éviter absolument le cas de figure où les particuliers se garent sous le centre commercial, puis montent dans les étages, et le quittent directement une fois leurs achats effectués." C’est d’ailleurs dans cette optique que City 2, à Charleroi, se fait entendre.

À Dour aussi, le projet de créer un centre commercial aux anciennes câbleries est dans les cartons. "J’estime que lieu est à la fois trop proche et trop éloigné pour que le futur pôle commercial puisse être considéré comme un renforcement du centre-ville. Il y aura une rupture. Et une chose est certaine, le commerce qui se développera aux anciennes câbleries ne profitera pas au centre-ville. "

C. Ti.