Mons En janvier dernier, un homme avait été enlevé, torturé et laissé pour mort