Mons

Le député Eric Thiébaut (PS) balaye d'un revers de la main le projet du ministre François Bellot (MR).

Dès le 9 décembre, les Belges auront à nouveau la possibilité de rejoindre Paris en train depuis la Wallonie. Deux nouvelles liaisons seront mises en place à raison de deux allers-retours par jour : Charleroi-Namur-Paris, via Maubeuge en France, et Mons-Paris via Aulnoye-Aymeries, en France également. Une deuxième phase prévoirait ultérieurement une liaison directe vers Paris. Concernant la liaison Mons-Paris, l’idée est également de pouvoir mettre des trains classiques sur le rail, moins rapides que le Thalys mais permettant d’offrir des billets plus attractifs, même si on ne connaît pas encore le prix exact du billet.

Quoiqu'il en soit, ce projet ne plaît pas au député Eric Thiébaut (PS) qui défend depuis longtemps le retour du Thalys wallon, notamment à Mons. "Il paraît fort probable que ces liaisons ne parviendront jamais à satisfaire les anciens voyageurs du Thalys wallon dans la mesure où le temps de parcours entre Mons et Paris dépassera allègrement les 3 heures, là où le Thalys reliait directement Mons à Paris en à peine 1h15", avance-t-il.

Le député-bourgmestre d'Hensies a donc décidé d'interpeller au parlement fédéral François Bellot (MR), le ministre de la mobilité. "Je suis curieux de connaître quels arguments la SNCB et vous-même allez utiliser pour rendre cette ligne attractive sachant que même les modes de transport tels que le covoiturage ou l’autocar seront eux moins chers et plus rapides pour les voyageurs", questionne Eric Thiébaut.

En cas d échec d'exploitation de cette nouvelle ligne, le socialiste prône de rétablir le Thalys wallon passant par Mons. "Quels sont les motifs pour lesquels les voyageurs utiliseraient cette liaison Mons-Paris ?", se demande le député. "En cas d’échec d’exploitation de cette nouvelle liaison, comme il est fort probable que cela arrive, un retour du Thalys wallon est-il à l’étude ?"

Le ministre François Bellot répondra à ces différentes interrogations la semaine prochaine. 

> En savoir plus sur le projet de liaisions ferroviaires vers Paris