Mons

Actuellement, aucun train ne circule durant le week-end.

La ligne 96 qui relie Quévy à Bruxelles ne cesse de faire parler d’elle négativement. D’abord à cause de ces nombreux retards mais aussi désormais à cause de sa mauvaise desserte. C’est ainsi que s’est créé un groupe de travail réunissant des navetteurs excédés par les retards et les problèmes de correspondances sur la ligne 96. Et le dernier tronçon, qui fait la liaison entre Mons et Quévy, n’est pas exempt de tous reproches.

De nombreux navetteurs se plaignent de ce tronçon. « Aucun train ne roule le week-end sur ce bout de ligne », avance le député Eric Thiébaut (PS) qui a dressé ce constat au ministre de la mobilité François Bellot (MR). « De même, à partir de 20 h il devient hasardeux d’espérer une correspondance à Mons vers Quévy, ce qui est un sérieux handicap pour les navetteurs qui rentrent tard de leur travail à Bruxelles. »

La revendication est donc double : qu’un train par heure puisse être proposé les samedis et dimanches et que la SNCB allonge l’amplitude horaire en soirée. Mais aucune solution ne sera proposée dans l’immédiat. « Le contrat de gestion de la SNCB en vigueur actuellement ne prévoit pas de desserte pendant le week-end pour les gares de Quévy, Genly et Frameries », rappelle le ministre de la mobilité.

Il en va de même pour l’amplitude horaire en soirée. « A cet endroit, la SNCB doit garantir une offre ferroviaire d'un train par heure entre 7 h et 20 h. La SNCB me précise qu'elle ne propose pas de train plus tard en raison des flux de voyageurs constatés lors des plans antérieurs au plan de transport 2014-2017 par les comptages réalisés au cours des week-ends », précise François Bellot.

Les navetteurs devront donc patienter jusqu’au nouveau plan de transport 2020-2023 pour espérer une amélioration. « Le projet de desserte ferroviaire entre Mons et Quévy le week-end est en cours d'étude dans le cadre du futur plan de transport 2020-2023 », annonce le ministre qui tempère également en ce qui concerne les horaires de soirée. « La SNCB réévaluera les amplitudes de desserte de la ligne 96 dans le cadre du plan de transport décembre 2020-2023. »