Mons

Deux autres personnes ont pu sortir à temps et être prises en charge

La semaine s’est terminée tragiquement dans la région. À 19 heures ce vendredi, un violent incendie s’est déclaré dans une habitation située à la rue de l’Agace, à Maisières (Mons). Jeannine, 91 ans et sa fille Christine, 64 ans, ne sont malheureusement pas parvenues à s’extraire de celle-ci. Elles sont décédées, intoxiquées, malgré l’intervention des pompiers.

Deux autres personnes, le fils et la belle-fille de Christine, étaient également présentes au moment du drame. Elles ont pu quitter l’habitation mais n’ont pu venir en aide à la maman et à la grand-mère. Deux animaux ont également péri dans l’incendie.

© EB

Le couple a rapidement pu être pris en charge par les secours. Transporté en ambulance vers l’hôpital pour subir quelques examens, il a toutefois pu sortir en fin de soirée. Le bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, a été prévenu des faits. La ville et le CPAS se sont ainsi coordonnés afin de reloger sans délai les victimes.

Selon les pompiers de Mons, les fumées étaient épaisses, compliquant leur intervention et ne laissant que peu de chance aux malheureuses victimes. Décrites comme extrêmement généreuses, elles se déplaçaient encore malgré quelques difficultés liées à l’âge.

Dans le quartier, c’est le choc. Selon plusieurs proches, la famille avait déjà été victime d’un incendie il y a deux ans. « Elles s’en étaient sorties et étaient allées vivre chez le fils. Aujourd’hui, c’est sa maison qui prend feu et Jeannine et Christine ne parviennent pas à sortir… C’est vraiment difficile à croire, à vivre », explique une dame qui connaissait bien les deux malheureuses.

Pour l’heure, l’enquête débute seulement. Des experts ont été désignés et des équipes sont descendues sur place afin de procéder aux prélèvements scientifiques qui s’imposent dans ce genre de triste situation. Selon nos informations, l’origine accidentelle ne fait cependant pas de doute. Selon nos informations, l'origine accidentelle ne fait cependant pas de doute.