Mons Michel Boujenah, l’invité du Doudou 2018, ne s’attendait pas à un tel événement

Comme chaque année, un invité de marque a pris part aux festivités du dimanche. Pour cette édition 2018, c’est Michel Boujenah qui a eu l’honneur d’ouvrir le cortège du Car d’Or et du combat dit Lumeçon, aux côtés du bourgmestre Elio Di Rupo (PS). Le comédien, humoriste et réalisateur français a ensuite pris place sur le balcon de l’hôtel de ville pour admirer le spectacle du combat.

Une chose est sûre, Michel Boujenah a été plus que séduit par le Doudou. Un événement qu’il ne connaissait que de nom, ou presque. "Jusqu’à présent, je n’avais eu que des récits plus ou moins clairs de ce qu’est le Doudou", explique le réalisateur Cœur en Braille. "Mais au fur et à mesure de la journée, je me suis rendu compte du phénomène que c’est."

Michel Boujenah avait simplement eu vent de l’historique du combat. "On m’avait expliqué qui était Saint-Georges et l’histoire avec le dragon. Mais je n’avais pas bien saisi qu’il y avait un tel engouement populaire et le phénomène de masse que ça provoque. Je ne connais pas ce genre de manifestation. Je n’ai pas l’habitude d’aller de des événements où il y a beaucoup de monde. Mais Je suis très naïf et tout à fait étonné par ce qui se passe ici."

Nul doute qu’après avoir vécu ce Doudou, le comédien de 65 ans se fera une nouvelle image de la Belgique et plus particulièrement de Mons. Une région qu’il connaît pourtant déjà bien. "Je connais évidemment Mons parce que j’ai joué plusieurs fois ici au théâtre", poursuit-il. "J’ai même reçu une médaille avec le singe. Et puis, j’ai tourné mon dernier film, Cœur en braille, en partie dans la région de Mons. J’avais d’ailleurs fait une interview tout en haut du beffroi."

Michel Boujenah reviendra bientôt en Belgique. Il sera au festival VTS de Stavelot en juillet puis au festival Waterlol à la mi-septembre. "En même temps, je continue d’écrire mon quatrième film. J’ai aussi déjà une quarantaine de dates de mon spectacle l’année prochaine."

Avec un arrêt au Théâtre Royal de Mons le 25 janvier 2019. De quoi très certainement se remémorer ses beaux souvenirs du Doudou.