Mons

Le groupe se produira pour la troisième fois consécutive sur la Grand-Place

Fin avril, le nom des artistes présents lors du traditionnel concert du Doudou organisé par Sud Radio était dévoilé, mettant fin à un long suspense. Ce sont donc Léa Pacci, Nâdiya, Alice on the Roof, Delta, Suarez, Kid Noize et Mister Cover qui monteront sur scène pour enflammer la Grand-Place de Mons.

Ces derniers vivront pour la troisième fois consécutive cette expérience assez exceptionnelle. « C'est un véritable honneur de revenir pour la troisième fois parce que tout a commencé à Mons. La première fois que nous avons foulé les planches, c'était en avril 2002 à Saint-Stanislas. Entre cette ville et nous, on peut parler d'histoire d'amour », explique Nicolas Dieu, leader du groupe de cover.

« C'est assez extraordinaire d'avoir une nouvelle fois l'opportunité d'être au cœur de la fête. Mais c'est aussi un pari risqué, certains pourraient se dire « encore eux ». C'est pour cela que nous avons renouvelé 85 % de notre setlist. Il y a des titres auxquels on ne peut toucher, au risque de mécontenter le public. Mais se renouveler, c'est une difficulté inhérente à un groupe comme le notre. »

Le challenge est donc de taille. « Lorsque nous préparions notre concert à l'Ancienne Belgique en septembre dernier, j'avais une petite crainte que cela ne fonctionne pas. Cela n'a pas été le cas et nous avons pu tester notre spectacle au-delà de notre région, du côté d'Arlon, de Bastogne,… Et ça a pris ! Nous sommes persuadés que ce sera le cas aussi à Mons. »

Concrètement, l'identité propre du groupe ne changera pas. « Nous gardons la même recette en changeant quelques ingrédients. Le public réclame davantage de titres des années 80 et 90, nous allons donc le satisfaire. Jusqu'ici, nous n'avons jamais vraiment mis à l'honneur la décennie qui a vu naître Mister Cover. Nous allons donc exploiter davantage les années 2000. »

Et Nicolas Dieu de conclure : « Nous allons faire de ce Doudou quelque chose de monumental ! Nous n'aurons pas le temps de tout jouer, nous irons donc à l'essentiel. Mais nous sommes persuadés qu'il y aura une ambiance de folie sur la Grand-Place. » Le ton est donné, reste à patienter.