Mons

3184 marcheurs et joggeurs ont participé au Relais pour la vie

Le coup d’envoi de la quatrième édition du Relais pour la vie a été donné ce samedi vers 15 heures. Après un an d’absence, les participants étaient plus nombreux que jamais. Ce sont en effet 81 équipes et quelque 3184 marcheurs ou joggeurs qui étaient rassemblés au centre ADEPS de la Sapinette. Objectif, se relayer durant 24 heures au profit de la lutte contre le cancer.

Avant même le début de l’événement, ce sont plus de 124.655 euros qui avaient déjà été récoltés. Autant écrire que cette nouvelle édition s’annonçait exceptionnelle à plus d’un titre. “Nous partons avec un nouveau comité donc c’est vrai qu’on peut déjà parler de petit record”, annonçait avec le sourire Gontran Van Eeckhoudt, président du Relais. Preuve en est que la maladie touche tout le monde, de près ou de loin, et qu’aider la recherche reste indispensable. “Que ce soit un collègue, un ami, un parent,… La maladie n’épargne personne. Au niveau du comité, nous sommes plus touchés encore cette année puisque nous venons de vivre la perte d’un membre, âgé de 23 ans seulement…”

Après 24 heures d’efforts, durant lesquelles les participants ont dû économiser leurs forces et maintenir leur motivation malgré une nuit particulièrement arrosée, ce sont 180.474 euros qui ont pu être récoltés ! “D’année en année, l’objectif est toujours de faire mieux ou en tout cas aussi bien.” L’objectif est plus que jamais atteint. "Certaines équipes ont récolté de l'argent sur place via des points de vente. il faudra donc patienter pour avoir le montant final. Mais c'est une très bonne édition!"

Lors des prochaines éditions, le comité organisateur ambitionne de mettre davantage l’accent sur les accompagnants, ces proches qui entourent le patient et dont le rôle est primordial. “Ils sont parfois voire souvent oubliés. C’est un rôle assez ingrat et pourtant…” Cette année, 242 battants, soit des personnes ayant été directement touchées par la maladie ou qui le sont encore, avaient répondu présents. De quoi faire un joli pied de nez à la maladie.