Mons L’ancien bâtiment B-Post sera complètement à terre à la mi-juillet. Fin des travaux estimée pour 2020: voilà à quoi ressemblera Renouv'O

Renouv’O, c’est ce projet de bureaux en plein cœur de Mons dont on parle depuis la fin 2014. Bonne nouvelle, les travaux sont en cours… Situé, à l’angle de la rue André Masquelier et de la rue des Canonniers à Mons, l’ancien bâtiment B-Post est d’ailleurs presque à terre. Une fois le terrain mis à nu, il faudra ériger les quelque 9.000 m2 d’espaces de bureaux, les 220 places de parking et le hall communautaire. Le chantier est prévu pour deux ans, sous réserve de l’un ou l’autre imprévus.

La société Belgium Real Estate Group (BREG) et Bernard Construction SA ont revu leur copie en vue de décrocher le permis unique auprès de la Région wallonne. Le projet, dont le bâtiment sera de basse énergie, a été complètement revu. De 12.000 m2, il en reste encore 9000 (soit un étage en moins) et la salle communautaire (qui faisait l’objet de critiques des riverains) a été abandonnée. Résultat ? Tous les feux sont au vert pour avancer, d’autant qu’une partie substantielle des futurs bureaux a déjà été commercialisée.

Suite aux travaux de désamiantage, c’est maintenant le chancre en tant que tel qui est en cours de démolition. Des archéologues sont aussi attendus durant trois mois, avant d’entreprendre les travaux d’excavation. De fait, un parking de 227 places en sous-sol va y être aménagé. “En 40 ans, c’est le plus gros projet que la ville de Mons ait connu en matière de bureaux”, explique Nicolas Martin (PS), premier échevin. “C’est l’aboutissement d’un projet extrêmement important pour la revitalisation et le redéploiement d’une partie du centre-ville C’est quand même la présence à terme de 400 postes de travail. La présence de ce parking en sous-sol, à cet endroit-là, va aussi fortement contribuer à redynamiser ce quartier en pleine évolution grâce notamment aussi aux nouveaux logements du Couvent des Capucins et à l’installation de la salle de sports.”

Renouv’O s’avère aussi être idéalement localisé. “La connexion avec l’autoroute via le zoning de Cuesmes, avec la gare et ainsi les transports en commun est une plus-value. Les 400 personnes qui y travailleront vont participer à l’animation et à la reconversion du quartier,” précise Nicolas Martin.

L’investissement du privé n’est pas non plus anodin : il s’élève à près de 28 millions d’euros. D’ici peu (si la Région wallonne donne enfin son feu vert), une grande opération de rénovation urbaine doit voir le jour dans ce périmètre. De même que la ville de Mons prévoit de réorienter certains de ses crédits pour densifier l’offre commerciale dans l’axe de la rue des Capucins.