Mons

Le Jemappien vainqueur de The Voice a écrit sa première chanson en français

Le morceau que vient de sortir l’artiste David Madi, ce jemappien de 37 ans et vainqueur de l’édition 2013 du télécrochet The Voice Belgique, est pour le moins insolite et engagé. Son titre est baptisé Agora, du nom de la liste électorale portée par l’échevine sortante Savine Moucheron (cdH). Et c’est en l’honneur du colistier et conseiller communal sortant Yves André que cette chanson a été composée par David Madi.

Cerise sur le gâteau : il s’agit de la première chanson de l’artiste composée en langue française. Depuis peu, un clip mettant en scène l’artiste bien sûr mais aussi Yves André inonde la toile. Bref, un morceau dans la langue de Molière, alors que l’artiste utilise davantage celle de Shakespeare, qui tombe à pic à quelques jours du scrutin communal. “Je me suis toujours tenu un peu l’écart de tout ce qui se fait en politique” , nous confie-t-il. “Du haut de mes 37 ans, je me suis dit qu’il serait peut-être temps de m’y intéresser sérieusement et de voir qui sont les personnes qui agissent de manière désintéressée pour les autres. C’est ainsi que je me suis rendu compte qu’Yves André était sur une liste.”

Bien que sorti vainqueur de l’émission, l’aventure ne s’est pas conclue de manière idéale pour David Madi. “J’ai eu l’occasion de le rencontrer à un moment de ma vie où c’était difficile. Je sortais d’une maison de disque où cela ne s’était pas bien passé pour des raisons artistiques. Je ne pouvais pas faire ce que je voulais mais j’avais misé sur ce contrat. du coup, je devais me relancer et c’est dans ce cadre que j’ai rencontré Yves. Il m’a beaucoup aidé, il m’a offert l’opportunité de rejoindre une de ses équipes de travail. Voyant l’engagement au quotidien dont il peut faire preuve de manière désintéressée, j’ai souhaité à mon tour le remercier en lui écrivant cette chanson.”

Candidat électoral, Yves André est aussi le directeur de l’école de Promotion sociale de Jemappes/Quiévrain. C’est cette passion qui lui a fait un jour croiser la route de David Madi. “Nous nous connaissons depuis quelques années, il me connaît assez bien ”, sourit Yves André. “Les paroles me parlent bien. Peu de gens me connaissent sous cet angle mais si je suis directeur d’une école de promotion sociale, c’est par choix et par goût d’essayer d’offrir de l’aide à des gens qui n’ont pas forcément eu toutes les chances de leur côté. C’est offrir une seconde chance.”

Que pense-t-il de ce morceau dédicacé ? “La mélodie tombe dans l’oreille. Je suis très heureux, ce n’est pas quelque chose de fréquent. D’habitude comme personnalité politique, on est critiqué ou mis sur la sellette. Pour moi, c’est une reconnaissance à laquelle je ne m’attendais pas. Ca me fait très plaisir…”