Mons

Les zones d'activités économiques de la Porte des Hauts-Pays et de Frameries sont concernées par ces nouveaux investissements

Différentes ventes de parcelles en zones d’activité économique sur le Cœur du Hainaut ont été actées par le conseil d’administration de l’intercommunale IDEA. “Celles-ci permettront à terme la création de 74 emplois ainsi que la pérennisation d’une cinquantaine d’emplois,” communique l’intercommunale. Ainsi, la société MILCAMPS SA étend ses activités sur la zone d’activité économique de la Porte des Hauts-Pays (Dour) et ambitionne la création de 52 emplois.

L’entreprise MILCAMPS, active dans la production de gaufres et de galettes, était victime en 2017 d’un important incendie ravageant un de ses deux sites de production situé à Forest. Suite à ce sinistre, l’entreprise a pris la décision de maintenir son activité industrielle en Belgique en agrandissant et en modernisant son usine de Dour (opérationnel depuis 2000). Un investissement de l’ordre de 17 millions € devrait être mis en œuvre afin d’offrir un nouvel outil de production dans les prochains mois. “L’entreprise qui compte actuellement 33 emplois sur le site de Dour prévoit la délocalisation de 25 personnes du site de Forest ainsi que la création de 15 emplois dans l’immédiat et de 27 emplois supplémentaires d’ici deux ans, soit à terme un total de 100 personnes occupées sur le site.”

L’entreprise CL Warneton (groupe Clarebout), spécialisée dans la transformation de pommes de terre, étend ses activités au sein de la zone d’activité économique de Frameries et prévoit la création de 18 emplois. Depuis 2016, le groupe est présent au sein de la zone d’activité de Frameries à travers deux hangars de stockage et une activité de pré-traitement des pommes de terre. Afin de compléter son implantation actuelle (4 ha), la société procèdera prochainement à l’acquisition des terrains voisins d’une contenance de 3,5 ha permettant l’aménagement d’un nouveau hall de plus de 12.000 m². L’entreprise prévoit un investissement sur le site de plus de 8,6 millions € et ambitionne la création de 18 emplois supplémentaires.