Mons "La vérité est toute autre", communique aujourd'hui le candidat de Mons en Mieux

Quel cirque ! A nouveau par communiqué , le docteur David Bouillon, candidat sur la liste Mons en Mieux, a confirmé qu'il ne quittait finalement pas le navire de Georges-Louis Bouchez (MR). Jeudi soir en deux temps, David Bouillon a pourtant envoyé un courriel à l'ensemble de la presse expliquant qu'il y avait "rupture" avec Georges-Louis Bouchez suite au clash survenu mardi soir lors de la prestation de serment de la nouvelle directrice générale adjointe à Mons.

Une heure après, il annulait tout bonnement son communiqué avant de prendre une "décision définitive" et donc après une réunion prévue ce vendredi avec le chef de file de Mons en Mieux. Et ce vendredi midi, voilà un autre communiqué au ton accusateur qui fait surface.

"Depuis ce mardi, j’ai été victime, ni plus ni moins, d’une véritable opération commando de déstabilisation", affirme David Bouillon. "Les représentants de plusieurs partis politiques présents sur la ville de Mons m’ont successivement contacté afin de me convaincre de dire que je quittais la liste Mons en Mieux et Georges-Louis Bouchez."

Ce "novice" de la vie politique insiste: "ils ont ainsi profité de mon inexpérience." Il va même plus loin en tirant à boulet rouge sur ... un autre élu. "Le communiqué de presse d’hier indiquant mon départ a été rédigé par l'élu Citoyen John Joos, future tête de liste du "Mouvement Citoyen". Il m’a également fourni les adresses mails des organes de presse à contacter. Je tiens à la disposition de tout un chacun les mails en attestant. Avec recul et regrets, je suis tombé dans le piège tendu sous mes pieds."

Enfin, David Bouillon se dit désormais "conforté dans la bonne prise en compte, par la liste "Mons en Mieux", des préoccupations qui me sont chères et de mon combat contre la pauvreté et la précarité. Combat pour lequel "j’irai jusqu’au bout".Très clairement, il n’y a donc aucune remise en cause et encore moins de rupture."

John Joos, lui, l’a un peu plus en travers de la gorge. “Suite à un entretien téléphonique jeudi matin avec le docteur Bouillon, il m’a annoncé dans la foulée qu’il avait pris la décision ferme de quitter la liste Mons en Mieux. Il a fait appel à mes services afin que je l’aide à rédiger son communiqué de presse concernant sa décision. Nous avons donc rédigé ce communiqué mot pour mot au téléphone. Il m’a demandé ensuite de lui envoyer par courriel le communiqué et un listing de presse, ce que j’ai fait. Il m’a d’ailleurs re-envoyé un courriel de bonne réception.”

Pourquoi dès lors Joos s’est-il porté volontaire ? “J’ai accepté car je ne pouvais qu’encourager sa démarche. Je refuse rarement une invitation au bon sens et à la bonne action. Mon aide était juste et sincère,” a-t-il indiqué ce vendredi après-midi. Il ajoute: "j'ai toujours pensé que ce choix n'était pas cohérent face à la stratégie délétère et populiste du délégué général MR montois et l'austérité du gouvernement fédéral qu'il aime tant dénoncer sur les réseaux. Il m’indique clairement vouloir une « rupture claire et immédiate avec Mons en Mieux », s’indigner de l’attitude « belliqueuse de Georges-Louis Bouchez à l’encontre d’une femme … » et que « cette attitude ne correspond pas à sa vision d’humanité et de démocratie » …"

D'ailleurs, c'était aussi au tour du groupe PS montois d'entrer dans le conflit notamment par rapport au "piège" qui aurait, selon David Bouillon, été tendu.

"Devant ces affirmations lacunaires, le groupe PS tient à apporter une précision utile : David Bouillon a, ce jeudi, personnellement contacté plusieurs membres du groupe PS, par téléphone et par e-mail. Il a clairement fait état de son désir de quitter la liste libérale et de sa volonté de rejoindre la liste PS. Dans l’intérêt de tous, nous invitons Monsieur Bouillon à faire preuve de cohérence et à clarifier son positionnement politique," a communiqué Joëlle Kapompolé, cheffe du groupe PS à Mons.

Ces chamailleries à six mois des élections n’en resteront certainement pas là...